L'assassin d'une prostituée écope de 20 ans de prison

L'homme qui avait froidement tué une prostituée il y a quatre ans à Langenthal (BE) a été condamné ...
L'assassin d'une prostituée écope de 20 ans de prison

L'assassin d'une prostituée écope de 20 ans de prison

Photo: Keystone

L'homme qui avait froidement tué une prostituée il y a quatre ans à Langenthal (BE) a été condamné vendredi en deuxième instance à 20 ans de prison. La Cour suprême du canton de Berne a également ordonné des mesures thérapeutiques ambulatoires.

Le Suisse, qui avait 28 ans au moment des faits, a été reconnu coupable d'assassinat et d'atteinte à la paix des morts. Le tribunal a toutefois renoncé à prononcer l'internement à vie.

Cette affaire avait secoué la petite ville de Langenthal en mars 2012. La victime, une prostituée autrichienne de 43 ans qui vivait depuis des années en Suisse et proposait des services d''escort', avait été retrouvée morte dans le soupirail d'une salle de gymnastique.

Le condamné, qui habitait à deux pas, avait commandé ses services et l'avait attendue sur un parking avant de l'étrangler, de la frapper et de la violer. Il avait ensuite passé la nuit au volant de la voiture de sa victime, en quête de cocaïne.

En décembre 2014, le Tribunal régional de Berthoud avait condamné en première instance l'assassin à 18 ans de prison, suivie d'un internement.

Un risque de récidive

Dans le procès en appel devant la Cour suprême du canton de Berne, la défense avait plaidé pour meurtre et atteinte à la paix des morts. Elle avait requis une peine privative de liberté de 12 ans avec mesures thérapeutiques ambulatoires.

La défense avait argué qu'un internement à vie n'était pas approprié, renvoyant aux conclusions d'un expert psychiatrique. Celui-ci évoquait de bonnes chances de succès pour le prévenu s'il suivait une thérapie sur le long terme.

Le procureur avait dépeint l'accusé comme un jeune homme qui tend à exercer une extrême violence quand quelque chose échappe à sa volonté, et évoqué un risque de récidive. L'intéressé avait d'ailleurs déjà été arrêté avant les faits, notamment pour avoir frappé une femme enceinte et attaqué son père au couteau.

Le procureur requérait ainsi l'assassinat et une peine privative de liberté d'au moins 20 ans avec mesures thérapeutiques ambulatoires, suivie d'un internement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus