L'UDC Stéphane Peiry part seul au 2e tour pour le Conseil d'Etat

L'entente du centre-droit fribourgeois (PDC-PLR-UDC) envoie un seul candidat au deuxième tour ...
L'UDC Stéphane Peiry part seul au 2e tour pour le Conseil d'Etat

L'UDC Stéphane Peiry part seul au 2e tour pour le Conseil d'Etat

Photo: Keystone

L'entente du centre-droit fribourgeois (PDC-PLR-UDC) envoie un seul candidat au deuxième tour des élections au Conseil d'Etat. C'est l'UDC Stéphane Peiry qui tentera de décrocher pour le camp bourgeois un cinquième siège sur sept au détriment de la gauche.

Mardi soir au Mouret (FR), le comité central de l'UDC a décidé à l'unanimité de lancer Stéphane Peiry comme candidat unique de l'entente. Au même moment, l'intéressé était encore à Neiruz (FR) pour assister à l'assemblée du PDC.

Il a rejoint ses collègues de l'UDC en fin de séance sous les applaudissements. Il a déclaré qu'il se lançait au combat 'avec confiance, enthousiasme et détermination'.

Le PLR s'efface

Le candidat du PLR Peter Wüthrich doit donc s'effacer, alors qu'il aurait été motivé pour continuer. Dimanche au premier tour, il a récolté 35'800 voix, soit 2000 de plus que son colistier Stéphane Peiry.

Mais les dirigeants des trois partis ont convenu de donner la priorité au candidat UDC, en respect de la convention qui les lie. Car celle-ci a permis au PDC et au PLR d'assurer leurs sièges déjà au premier tour: les sortants Jean-Pierre Siggen (PDC), Maurice Ropraz (PLR) et Georges Godel (PDC), ainsi que le PDC Olivier Curty.

Au deuxième tour, 'partir avec deux candidats pour viser six sièges aurait été une marque d'arrogance', a dit le président de l'UDC Roland Mesot. Et une telle tactique aurait risqué de diviser les voix.

Mobiliser les électeurs

Le score 'inattendu' de Stéphane Peiry dimanche dernier montre que 'l'entente a fonctionné - pas à 100%, mais elle a fonctionné', a poursuivi Roland Mesot. Le parti peut donc avoir bon espoir pour le deuxième tour, selon lui.

Les ténors de l'UDC se disent convaincus que le PLR et le PDC joueront le jeu, en mobilisant sur le terrain leurs électeurs pour aller voter Peiry le 27 novembre. Ils auront le même jour des postes à défendre dans les préfectures, ont-ils argumenté.

Il y aura du travail, car au premier tour, le candidat UDC a tout de même été biffé bon nombre de fois de la liste de l'entente. Et le taux de participation n'était pas élevé. La gauche ne manquera pas de soulever ses propres troupes.

L'UDC ferait son retour au Conseil d'Etat après vingt ans d'absence en cas de succès de Stéphane Peiry. Ce dernier fera face aux trois candidats du bloc de gauche: Jean-François Steiert (PS) et les sortantes Anne-Claude Demierre (PS) et Marie Garnier (Verts).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus