L'OMC et le HCR victimes des grandes oreilles américaines

Des lignes de téléphone du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation ...
L'OMC et le HCR victimes des grandes oreilles américaines

L'OMC et le HCR victimes des grandes oreilles américaines

Photo: Keystone

Des lignes de téléphone du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont été mises sous écoute à Genève par le renseignement américain. Silvio Berlusconi était aussi espionné par la NSA, révèle mardi Wikileaks.

Un chef d'équipe du HCR et le directeur de la division des règlements de l'OMC, Johann Human, avaient leurs lignes de téléphone sous écoute par l'agence de renseignement américaine (NSA). Dans son communiqué, Wikileaks mentionne trois conversations interceptées en 2002 et 2003.

Ni le HCR ni l'OMC n'ont pour l'heure réagi à ces nouvelles allégations concernant l'espionnage américain en Europe. Washington était déjà dans le collimateur de Berne pour des activités menées à Genève à la mission américaine auprès de l'ONU.

Le 'Cavaliere' espionné

La NSA a également espionné l'ancien dirigeant italien Silvio Berlusconi, selon Wikileaks. Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué mardi l'ambassadeur américain à Rome pour avoir des 'éclaircissements'. Ces écoutes dateraient de 2011.

Les propos du 'Cavaliere' auraient été interceptés lors d'entretiens avec la chancelière allemande Angela Merkel et l'ex-président français Nicolas Sarkozy. Mme Merkel et M. Sarkozy auraient alors 'fait pression' sur M. Berlusconi pour qu'il réduise l'endettement de l'Etat italien et renforce le secteur bancaire.

Wikileaks évoque aussi une conversation en 2010 entre M. Berlusconi et son homologue israélien Benjamin Netanyahu. Le chef du gouvernement italien lui promet de jouer de son influence pour tenter de rétablir une bonne relation entre Israël et les Etats-Unis.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes