L'Argovie s'adapte: le français enseigné dès la 5e année primaire

L'Argovie s'aligne sur la grande majorité des autres cantons dans l'enseignement des langues ...
L'Argovie s'adapte: le français enseigné dès la 5e année primaire

L'Argovie s'adapte: le français enseigné dès la 5e année primaire

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

L'Argovie s'aligne sur la grande majorité des autres cantons dans l'enseignement des langues à l'école. Elle va avancer l'introduction du français de la 6e à la 5e année primaire. Le Grand Conseil a donné son feu vert mardi.

Par 74 voix contre 54, le parlement argovien a adapté mardi le plan d'étude scolaire du canton en ce sens. Seule l'UDC s'y est opposée en bloc, soutenue par quelques libéraux-radicaux, estimant que l'enseignement du français dès la 5e surmènerait les élèves. Pour la majorité, il était primordial de ne pas désavantager les enfants argoviens par rapport à ceux des autres cantons.

La modification entrera en vigueur à partir de l'année scolaire 2020/21. Elle comprend l'enseignement de trois leçons de français par semaine dès la 5e année primaire (7e année HarmoS). L'augmentation du nombre d'heures et de professeurs de français coûtera 3 millions de francs par an au canton.

Poids du plan d'études alémanique

En Argovie, la première langue étrangère enseignée à l'école est l'anglais, dès la 3e année primaire, comme dans l'ensemble des cantons alémaniques non limitrophes de la francophonie. Le français y est actuellement enseigné dès la 6e primaire, alors que l'essentiel des autres cantons enseignent la deuxième langue étrangère dès la 5e.

En 2008, les citoyens argoviens ont refusé une réforme scolaire comprenant l'enseignement du français dès la 5e année primaire. Entretemps, l'enseignement de deux langues étrangères dès la 3e et la 5e années primaires s'est imposé quasiment à l'ensemble du pays,

Le plan d'étude scolaire alémanique, auquel l'Argovie n'a pas adhéré, contient ce principe. Sa récente mise en place a renforcé la pression sur le canton. Avec la modification approuvée mardi, les Argoviens s'adaptent finalement à la stratégie nationale des langues, établie en 2004 par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

Trois cantons au régime spécial

Seuls Appenzell Rhodes-Intérieures, Uri et le Tessin y dérogent encore. Dans le premier cas, seul l'anglais est enseigné en primaire, dès la 5e, le français étant introduit en secondaire, dès la 7e.

A Uri, la présence d'un canton limitrophe italophone change la donne: l'anglais y est enseigné dès la 3e, l'italien en branche facultative dès la 5e et le français à l'école secondaire dès la 7e. Au Tessin, l'apprentissage obligatoire des deux autres langues nationales alourdit le programme: le français y est enseigné dès la 3e, l'allemand dès la 7e et l'anglais dès la 8e.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus