Jeux d'argent: partisans et opposants au coude à coude

A un peu plus de trois semaines des votations fédérales, partisans et opposants à la loi sur ...
Jeux d'argent: partisans et opposants au coude à coude

Loi sur les jeux d'argent: partisans et opposants au coude à coude

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

A un peu plus de trois semaines des votations fédérales, partisans et opposants à la loi sur les jeux d'argent sont au coude à coude. L'initiative 'Monnaie pleine' serait, elle, rejetée par 54% des sondés.

Les camps du 'oui' et du 'non' à la loi sur les jeux d'argent réuniraient chacun 47%, selon un sondage publié vendredi par Tamedia. Le nombre d'indécis se monte à 6%. Les opposants ont perdu du terrain par rapport au dernier sondage de l'éditeur, publié fin avril: le 'non' se situait alors à 53%.

Le rejet est le plus marqué au sein des sympathisants des Vert'libéraux (50%), du PLR (49%) et du PBD (48%). A l'inverse, le 'oui' est le plus prononcé chez les partisans du PDC (58%), des Verts (56%) et du PS (48%).

Conflit de générations

Un conflit de générations se dessine, avec les 35-64 ans en arbitre. En effet, les plus de 65 ans accepteraient le texte à 60% tandis que les 18-34 ans le rejetteraient à 54%. Pour rappel, le référendum contre la loi a été lancé par plusieurs jeunesses de partis, allant des Verts à l'UDC.

Il existe également des différences en fonction des régions linguistiques. Le refus est le plus marqué outre-Sarine (50%) tandis que le 'oui' l'emporte (56%) en Suisse romande. Au Tessin, on dénombre un peu plus d'opinions favorables (49%) que défavorables (43%).

Blocages des sites

Du côté des opposants, ce sont surtout les blocages des sites internet étrangers qui font grincer des dents. Les trois arguments les plus fréquemment mentionnés y font référence: les blocages constituent une grave ingérence à la liberté économique (30%); ils créeraient un précédent dangereux que d'autres branches voudraient utiliser pour limiter la concurrence (21%) et ne servent à rien, car ils peuvent être facilement contournés (17%).

Les principaux arguments de partisans sont les suivants: toutes les maisons de jeu devront reverser une partie de leurs bénéfices pour le bien commun (36%) et les joueurs seront mieux protégés (24%).

'Monnaie pleine' rejetée

L'initiative 'Monnaie pleine' serait rejetée par 54% des sondés, contre 39% d'opinions favorables, alors que 7% n'ont pas encore arrêté leur choix. Ce sont les sympathisants du PLR (68%) qui balayent le texte avec le plus de véhémence, suivis par ceux du PBD (64%) et de l'UDC (60%). A l'inverse, l'initiative obtient le plus de soutien auprès des partisans des Verts (65%) et du PS (47%).

'Monnaie pleine' demande que seule la Banque nationale suisse (BNS) puisse créer de l'argent, et non plus les banques commerciales. L'initiative veut que la BNS mette l'argent en circulation 'sans dette', à savoir sans contrepartie, et qu'elle l'attribue directement à la Confédération, aux cantons et à la population. Il s'agit de protéger l'argent de la clientèle bancaire et de prévenir les crises financières.

Le sondage a été réalisé en ligne le 14 et 15 mai. En tout, 9850 personnes de toutes les régions linguistiques y ont pris part. Les données ont été pondérées selon des critères démographiques, géographiques et politiques. La marge d'erreur est de +/- 1,5 point de pourcentage.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus