Internement pour l'incendiaire de la cathédrale de Soleure

L'homme de 66 ans reconnu coupable d'avoir mis le feu volontairement à la cathédrale de Soleure ...
Internement pour l'incendiaire de la cathédrale de Soleure

Internement pour l'incendiaire de la cathédrale de Soleure

Photo: Keystone

L'homme de 66 ans reconnu coupable d'avoir mis le feu volontairement à la cathédrale de Soleure en janvier 2011 sera interné. Il refuse la thérapie à laquelle il est soumis dans une clinique psychiatrique fermée.

Le tribunal de district de Soleure a prononcé lundi l'internement de l'incendiaire. La cour a motivé cette mesure en indiquant que ce serait une négligence grave de le laisser en liberté.

Selon l'expertise, l'incendiaire présente 'des graves troubles mentaux'. En outre, le risque de récidive est très élevé. Sept thérapeutes ont tenté de le soigner, mais toutes les tentatives ont jusqu'alors échoué, car le sexagénaire refuse de coopérer.

C'est ce même tribunal qui l'avait condamné en septembre 2011 à 14 mois de prison sans sursis et l'avait soumis à un traitement psychiatrique en milieu fermé.

Le tribunal avait alors décidé que l'homme resterait en clinique jusqu'à ce que les médecins estiment que la thérapie a été un succès. Ce n'est pas le cas. La thérapie a été interrompue au début du mois de juillet et l'homme a été placé provisoirement en détention pour des motifs de sécurité.

Pas d'espoir

Il n'y a pas d'espoir de succès avec cet homme, a déclaré au tribunal une experte. Vivant dans un autre monde, il restera paranoïaque toute sa vie. Le risque de récidive est important.

La représentante du procureur estime, elle aussi, que l'homme n'a pas changé de comportement et qu'il faut s'attendre à ce qu'il commette à nouveau des délits graves. L'internement est le seul moyen de protéger la société de cet homme.

L'avocat de l'incendiaire est d'un autre avis. Il estime que son client ne présente aucun danger sérieux pour la société. L'homme estime que le monde est injuste et intolérant, et il a voulu attirer l'attention sur lui. Maintenant qu'il est connu, il n'a plus besoin d'avoir recours à des moyens illégaux.

Mauvaise influence des religions

L'homme s'est aussi exprimé. Il dit ne pas être malade et affirme ne pas avoir besoin de thérapie. Il a essayé d'expliquer aux juges sa façon de voir le monde. A l'âge de 14 ans, il a choisi une mauvaise idéologie et vit depuis sous la mauvaise influence des religions. Personne ne le remarque, sauf lui. Il a aussi promis de ne plus recommencer.

Les faits remontent au 4 janvier 2011. Le prévenu a versé 20 litres d'essence sur l'autel de la cathédrale baroque St-Ours de Soleure, puis a mis le feu avec une bougie. Les dégâts se sont montés à 3,5 millions de francs. L'incendiaire a été arrêté sur les lieux et a immédiatement avoué.

En mars 2009, il avait tenté de faire dérailler un train en installant une construction en acier sur les voies à Olten (SO). Le premier train passant avait projeté au loin la structure, sans provoquer de dégâts.

Fausse ceinture d'explosifs

En juillet 2010, le sexagénaire avait visé une nouvelle fois un train. Il était monté à bord d'un convoi. Une fois dans le tunnel du Gothard, il avait revêtu une veste et un gilet de sauvetage, faisant croire aux autres voyageurs qu'il était muni d'une ceinture d'explosifs.

Il s'agissait en fait de bouteilles en PET, de ficelles et d'une lampe de poche. Un mois plus tard, il a écrit aux CFF pour exiger sa réhabilitation. Dans sa lettre, il demandait à la compagnie si elle sait qu'elle n'est pas seulement une cible pour les suicides, mais aussi pour les attentats-suicides.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus