Il vole 435'000 francs en usurpant le compte d'un entrepreneur

Le tribunal cantonal zurichois a condamné mardi à trois ans et demi de prison un homme qui ...
Il vole 435'000 francs en usurpant le compte d'un entrepreneur

Il vole 435'000 francs en usurpant le compte d'un entrepreneur

Photo: Keystone

Le tribunal cantonal zurichois a condamné mardi à trois ans et demi de prison un homme qui avait usurpé l'identité d'un entrepreneur aisé pour puiser de l'argent sur ses comptes bancaires. Le trentenaire a volé ainsi près de 435'000 francs à son riche homonyme.

En novembre 2012, l'escroc, qui porte le même nom que le riche entrepreneur, s'est rendu dans une poste zurichoise pour demander de réexpédier à une autre adresse le courrier de sa future victime. En falsifiant sa signature, il est parvenu à mettre la main sur les données bancaires de l'entrepreneur.

Le coupable a ensuite téléphoné à Credit Suisse pour obtenir deux cartes bancaires, ainsi que leur code PIN, reliées à deux anciens comptes appartenant à l'entrepreneur.

Ce dernier n'a rien remarqué entre novembre 2012 et mars 2013. Ce n'est que lorsque les sommes soutirées ont avoisiné les 500'000 francs qu'il s'est inquiété. Il s'est rendu auprès de la police, qui est parvenue à mettre la main sur le malfaiteur.

Récidiviste

Condamné à quatre de prison en décembre 2014 par le tribunal de district de Zurich, le coupable a obtenu ce mardi une réduction de peine lors de son procès en appel. Les juges ont pris en compte ses aveux et sa coopération. Il devra toutefois purger une peine de trois ans et demi de prison ferme.

Il est clairement apparu à la Cour suprême zurichoise que l'homme n'en était pas à son coup d'essai. Il y a cinq ans, ce dernier avait déjà dévalisé, alors qu'il travaillait comme agent de sécurité pour la Poste dans le canton de Berne, le compte d'un autre homonyme. Il avait alors écopé de 13 mois de prison ferme.

Quant à la victime, elle n'a pour l'heure que pu récupérer 88'000 francs. Credit Suisse refuse de payer les pots cassés. Selon la banque, l'entrepreneur a reçu les décomptes mois après mois et n'a pas réagi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus