Il écope de 18 ans de prison pour avoir tué un de ses créanciers

Un homme de 46 ans a été condamné, jeudi, à 18 ans de prison par le Tribunal criminel de Genève ...
Il écope de 18 ans de prison pour avoir tué un de ses créanciers

Il écope de 18 ans de prison pour avoir tué un de ses créanciers

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Un homme de 46 ans a été condamné, jeudi, à 18 ans de prison par le Tribunal criminel de Genève. Les juges l'ont reconnu coupable d'assassinat, malgré ses dénégations. En mars 2015, il a abattu un homme de 73 ans à qui il devait 30'000 francs.

Le prévenu a agi avec une absence particulière de scrupule et son mobile est odieux, a déclaré la présidente du tribunal Alexandra Banna. La magistrate a souligné la froideur extrême de l'accusé avant et après les faits. Son crime a été prémédité et il a tout fait pour le dissimuler le plus longtemps possible.

Le prévenu avait donné rendez-vous à sa victime dans l'appartement de cette dernière, lui faisant miroiter le remboursement de l'argent qu'il lui devait. Il était armé d'une carabine qu'il venait d'acquérir et qu'il avait auparavant essayée sur un sac en cuir. Il a tiré deux fois dans la tête du vieil homme.

Disparu pendant trois mois

Il a ensuite attaché le corps, l'a emballé dans des sacs-poubelle et du plastique avant de le mettre dans une fourre de duvet et de le cacher sur le balcon de l'appartement de la victime. Le cadavre n'a été retrouvé par la police que trois mois après le crime. L'accusé avait pendant ce temps nettoyé le logement.

Il a aussi vidé le compte bancaire de sa victime et a vendu quelques affaires lui appartenant, utilisant son taxi comme si c'était sa propre voiture. Devant les enquêteurs, l'accusé a aussi affirmé qu'il pensait que le vieil homme était parti pour l'Afrique et qu'il ignorait pourquoi il ne donnait plus signe de vie.

Aucune circonstance atténuante

La collaboration du prévenu à l'enquête a été mauvaise. L'accusé n'a cessé de varier dans ses déclarations, les adaptant en fonction de l'avancement des investigations. Il n'a manifesté aucune empathie vis-à-vis du septuagénaire qu'il présentait pourtant comme son ami. Sa responsabilité est entière, a souligné le tribunal.

Même si l'accusé n'a pas avoué le meurtre, les preuves récoltées sont suffisantes pour enlever tout doute quant à sa culpabilité. Les juges se sont notamment appuyés sur les données téléphoniques et la carabine retrouvée dans la cave du prévenu pour se forger une opinion.

Le Tribunal criminel de Genève a suivi dans les grandes lignes le réquisitoire de la procureure. Alexandra Jacquemet avait demandé 18 ans de prison à l'encontre du prévenu.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus