Il bat sa soeur à coups de bâton et va en prison

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours d'un homme condamné pour lésions corporelles graves ...
Il bat sa soeur à coups de bâton et va en prison

Il bat sa soeur à coups de bâton et va en prison

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours d'un homme condamné pour lésions corporelles graves. En juin 2015, ce sexagénaire domicilié dans le Seeland avait frappé sa soeur avec un bâton en bois à la suite d'une querelle d'héritage.

Le Tribunal cantonal bernois avait infligé une peine de trois ans et demi, sous déduction de 250 jours de préventive, à l'accusé âgé aujourd'hui de 67 ans. En outre, l'homme devait se soumettre à un traitement ambulatoire.

Le condamné et le Ministère public ont tous deux fait appel contre ce jugement. Dans un arrêt publié lundi, le Tribunal fédéral a rejeté les deux recours.

Le procureur réclamait une condamnation pour tentative de meurtre par dol éventuel. Il argumentait que le condamné avait pris en compte l'éventualité de la mort de sa soeur en lui infligeant des coups violents sur la tête et le corps.

'Jamais en danger de mort'

Les juges de Mon Repos ont estimé cependant que la femme ne s'était jamais trouvée en danger de mort. Ils se sont fondés sur les conclusions des médecins.

De son côté, le condamné demandait qu'il soit reconnu coupable de lésions corporelles simples et condamné à une peine plus légère. Le Tribunal fédéral a confirmé l'interprétation de l'instance précédente qui avait jugé que les blessures de la victime étaient sérieuses.

Par ailleurs, la haute cour a considéré qu'il était défendable de considérer que les aveux étaient compensés par une condamnation précédente au moment de fixer la peine.

Après le décès de leurs parents, les deux protagonistes n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le partage de l'héritage. Ce dernier était resté en hoirie et comprenait en particulier deux terrains. En juin 2015, alors que la soeur s'y rendait pour prendre des sacs de sable, son frère l'agressa. Selon les faits mentionnés dans l'arrêt du Tribunal fédéral, l'homme avait préparé un bâton en bois et un spray au poivre.

La femme encaissa au moins huit coups et reçut plusieurs blessures à la tête et au visage. En outre, elle souffre désormais d'un dommage permanent à l'index gauche, qu'elle ne peut plus plier malgré de nombreuses opérations. (arrêts 6B_115/2018 et 6B_116/2018 du 30 avril 2018)

/ATS
 

Actualités suivantes