GE: un second tour dans 21 communes du canton

Un second tour sera organisé le 10 mai dans 21 des 45 communes genevoises pour élire les exécutifs ...
GE: un second tour dans 21 communes du canton

GE: un second tour dans 21 communes du canton

Photo: Keystone

Un second tour sera organisé le 10 mai dans 21 des 45 communes genevoises pour élire les exécutifs communaux, dont les candidats n'ont pas passé la rampe dimanche, lors du premier tour des élections municipales. Le délai de dépôt des listes est fixé à mardi midi.

L'élection du second tour se tiendra dans les communes de Bardonnex, Bernex, Carouge, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Collex-Bossy, Cologny, Confignon, Dardagny, Genève, Genthod, Grand-Saconnex, Hermance, Lancy, Meyrin, Onex, Plan-les-Ouates, Pregny-Chambésy, Satigny, Versoix et Veyrier.

La chancellerie a également publié lundi les résultats définitifs des élections municipales de dimanche, après avoir procédé à un deuxième dépouillement des bulletins. Selon elle, il n'y a apparemment pas eu de changements significatifs par rapport à ce qui avait été annoncé dimanche soir, à l'issue d'un premier décompte.

Le fait marquant des élections de dimanche est le coup d'arrêt subi par le Mouvement citoyens genevois (MCG) dans sa progression, après des années fastes. Selon le professeur de l'Université de Genève Pascal Sciarini, le MCG se retrouve un peu dans la peau de l'UDC sur le plan national.

Limite atteinte

Le mouvement antifrontalier ne s'appuie pas sur un énorme électorat, mais il est capable de le mobiliser fortement. Comme l'UDC en Suisse, le MCG semble avoir atteint son potentiel à Genève, a estimé M. Sciarini. Sa campagne à Onex sous le slogan 'Onex Ville de progrès - commune zéro frontalier' a toutefois été une erreur stratégique, aux yeux du politologue.

Avec de tels propos, la figure emblématique du MCG Eric Stauffer, qui brigue un second mandat à l'exécutif d'Onex, a satisfait ses rangs, mais s'est mis à dos le reste de l'électrorat. M. Sciarini s'attend pour le second tour à la constitution d'un front républicain pour barrer la route au candidat MCG.

La stagnation du MCG n'a pas profité dimanche à l'UDC, son rival à Genève. Le parti blochérien a essuyé d'importantes pertes. Le plus fort parti de Suisse n'est pas parvenu à s'implanter au niveau communal à Genève, a relevé M. Sciarini. L'UDC restera néanmoins en position de force face au MCG pour les élections fédérales de l'automne, car elle pourra bénéficié de la campagne nationale de l'UDC.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes