Fronde contre la branche Ouest du contournement de Bienne

Après l'avoir réclamée durant des décennies, Bienne aura son autoroute de contournement. Si ...
Fronde contre la branche Ouest du contournement de Bienne

Après l'avoir réclamée durant des décennies, Bienne aura son autoroute de contournement. Si l'axe Est de l'A5 n'a pas suscité d'opposition, il en va tout autrement de la branche Ouest. Son tracé qui longe la gare et le lac se heurte à une vive opposition.

Avec ses 55'000 habitants, Bienne est la dernière ville de Suisse de cette taille à n'avoir pas encore son contournement autoroutier. La cité bilingue a longtemps tergiversé et n'a pas su afficher une volonté politique et une unité pour défendre un projet.

Les choses se sont accélérées ces dernières années et une étape sera franchie le 27 octobre avec l'ouverture du contournement Est de l'A5. Pour la branche Ouest, qui doit combler l'une des dernières lacunes du réseau des routes nationales, il faudra en revanche encore patienter.

L'ouverture complète des 2,3 km n'est pas prévue avant 2035. Les coûts de ce tracé sont budgétisés à 2,2 milliards de francs. Presque entièrement souterrain, ce contournement doit délester les quartiers d'habitation du trafic d'agglomération qui représente 80% de la circulation individuelle motorisée à Bienne.

Mouvement de contestation

Cette branche Ouest compte deux jonctions à ciel ouvert au coeur de la ville, 'Bienne Centre' et 'Faubourg du Lac'. C'est justement ce tracé en zone urbaine qui est contesté. La fronde est incarnée par le mouvement citoyen 'Axe ouest: pas comme ça !'.

Fondée en 2015, cette association forte de quelque 1700 membres veut empêcher la réalisation de l'axe Ouest sous sa forme actuelle. Elle juge surdimensionné ce projet, en particulier les deux jonctions qui vont à ses yeux défigurer le centre-ville. Elle estime aussi qu'il ne résoudra pas les problèmes d'engorgement.

'Le comité 'Axe ouest : pas comme ça !' se focalise sur les interventions urbanistiques et ne considère pas le projet dans sa globalité', rétorque le maire de Bienne. Erich Fehr souligne que l'achèvement du contournement autoroutier déploiera des effets positifs pour toute la ville et pour son agglomération.

L'élu socialiste estime que Bienne doit disposer d’un contournement complet et pas seulement du contournement Est. 'Il ne peut pas y avoir un maillon manquant'.

Promenades urbaines

Depuis quelques mois, ce mouvement citoyen gagne en visibilité en organisant ou en soutenant des actions organisées à titre individuel par des membres du comité. Une flash mob à vélo organisée par une personne a réuni le 20 mai quelque 1200 participants dans les rues de Bienne.

Autre action le 30 juin avec la pose d'affiches sur la majorité des 745 arbres qui devraient être abattus selon le comité pour réaliser ce projet. 'Cet arbre est irremplaçable', peut-on ainsi lire sur les affiches. Des maisons vouées à la démolition pour laisser la place à l'autoroute sont parées d'une banderole 'Axe ouest - non'.

Le comité 'Axe ouest, pas comme ça !', organise régulièrement des 'promenades urbaines'. Au travers d'un parcours de 90 minutes, il veut montrer visuellement aux habitants l'impact que causerait le contournement Ouest sur le tissu urbain. 'Entre 15 et 30 personnes participent à chacune de nos promenades', affirme Simon Binggeli, membre du collectif.

Dernière action, le lancement par un collectif emmené par 'Biel notre amour' d'une pétition qui demande aux autorités fédérales l'arrêt immédiat du projet sous cette forme et l'élaboration d'une alternative. Le texte compte près de 5800 signatures.

Pression sur les autorités

'Avec la pression de la rue, nous espérons convaincre les autorités biennoises de retirer leur soutien au projet sous sa forme actuelle', explique Sabine Brenner, membre de la direction du comité 'Axe ouest: pas comme ça !'. Les opposants au contournement en sont persuadés, le Conseil fédéral n'imposera pas un projet contre l'avis de la Ville.

'Nous ne nous voyons pas comme un organe qui cherche l'agitation ou la confrontation', affirme Sabine Brenner. L'association souhaite entamer une discussion 'sérieuse' avec les autorités sur un nouveau projet de contournement. Mais certains l'accusent de jouer sur les peurs.

Le collectif présentera dans quelques mois son propre modèle. 'Nous voulons un projet redimensionné qui apporte de véritables solutions au trafic d'agglomération', affirme Sabine Brenner.

Le Conseil municipal se dit ouvert à toute proposition qui pourrait améliorer le projet sous sa forme actuelle. 'J'attends une proposition pour délester les quartiers d'habitation du trafic d'agglomération', explique le maire Erich Fehr qui rappelle que toutes les études ont montré que le tracé retenu était le plus convaincant pour atteindre cet objectif.

Mais l'exécutif ne renoncera pas au projet général approuvé par le Conseil fédéral. Il estime que la suppression de la jonction 'Bienne Centre' et la demi-jonction 'Faubourg du Lac' rendrait le projet inutile. Interrogé sur les actions menées par le comité 'Axe ouest: pas comme ça !', le maire estime qu’il s'agit du jeu démocratique.

Fermeté du Conseil fédéral

Mais l'examen d'un nouveau scénario paraît très peu probable. La Confédération n'est plus disposée à apporter son soutien financier à l'élaboration d'autres solutions. Le Conseil fédéral l'a indiqué dans sa réponse à une interpellation de la conseillère nationale Evi Allemann (PS/BE).

'Ce qui n'est pas encore construit peut être modifié', martèle Simon Binggeli en rappelant le projet de centrale nucléaire à Kaiseraugst (AG). La construction avait été abandonnée après l'occupation du site en chantier par des centaines d'opposants.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus