Fribourg ferme à son tour restaurants et institutions culturels

Le Conseil d'Etat fribourgeois décide d'un nouveau tour de vis face à la deuxième vague de ...
Fribourg ferme à son tour restaurants et institutions culturels

Le canton de Fribourg annonce un nouveau tour de vis pour contenir la deuxième vague de Covid-19. Il fermera dès mercredi à 23h00, et jusqu'au 30 novembre, restaurants, bars, théâtres, cinémas, musées, centres de loisirs et de fitness ainsi que piscines.

Le gouvernement a tenu mardi à Granges-Paccot (FR) une nouvelle conférence de presse in corpore, sauf deux de ses membres en quarantaine, après celle de vendredi pour annoncer l'état de situation extraordinaire. Les mesures sont décrites comme indispensables pour tenter de freiner la progression de la pandémie.

48 décès en un mois

'Les restrictions d'aujourd'hui préparent les libertés de demain', a ajouté la présidente du Conseil d'Etat Anne-Claude Demierre. 'Il faut casser les chaînes de transmission, sinon nous allons vers la catastrophe', a averti la ministre de la santé. Le canton de Fribourg déplore 48 décès depuis le 1er octobre.

La semaine passée, près de 4100 cas positifs ont été dénombrés qui, avec un taux de reproduction de 2,4, peuvent infecter presque 10'000 personnes. 'Les recommandations ne sont pas assez suivies', a regretté Maurice Ropraz, ministre chargé de la sécurité, rappelant que Fribourg figurait dans les trois cantons les plus touchés.

Arrivée de 75 militaires

Le taux de positivité des tests est de 50%. Maurice Ropraz a signalé encore l'engagement de 75 militaires d'une compagnie sanitaire à partir de samedi au service de l'Hôpital fribourgeois (HFR). Les effectifs de la Protection civile (PC) seront portés de 40 à 80 personnes, avec le soutien de quinze membres de la PC vaudoise.

'Pour les entreprises, le coup est dur', a constaté Olivier Curty, ministre de l'économie. 'Nous voulons éviter une catastrophe'. C'est pourquoi le collège appelle plus que jamais les Fribourgeoises et les Fribourgeois 'à limiter au maximum leurs contacts, à renoncer à tout déplacement non nécessaire et à éviter les activités à risque'.

'Il n'est plus temps de jouer', a insisté le commandant de la Police cantonale Philippe Allain. Les commerces et les activités de service à la personne (coiffeurs et salons d’esthétique) ne sont pas concernés par une fermeture. L’exercice de la prostitution et des activités assimilées, comme les massages érotiques, est interdite.

Etat critique pour l'HFR

Mardi, l'Hôpital fribourgeois (HFR), où un médecin a tiré la sonnette d'alarme lundi via une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, en raison notamment des bénichons, comptait 180 malades du Covid-19, contre 130 vendredi. Les capacités des soins intensifs seront accrues, a assuré Marc Devaud, directeur de l'institution.

'Les mesures prises ces dernières semaines ont eu des effets', a relevé le médecin cantonal Thomas Plattner. 'Mais c'est insuffisant et il faut aller plus loin'. A noter que les visites sont désormais interdites dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, EMS où 200 résidents sont touchés par le virus.

Après le Jura, Genève et Neuchâtel, Fribourg est le quatrième canton à fermer les établissements publics et autres infrastructures. Le Valais avait montré la voie il y a deux semaines avec des restrictions d'horaires pour les restaurants, en même temps que la fermeture des lieux culturels notamment.

/ATS
 

Actualités suivantes