Fribourg évaluera l'impact du réchauffement sur l'agriculture

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté jeudi un postulat touchant aux enjeux de la protection ...
Fribourg évaluera l'impact du réchauffement sur l'agriculture

Fribourg évaluera l'impact du réchauffement sur l'agriculture

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté jeudi un postulat touchant aux enjeux de la protection du climat dans l'agriculture et la sylviculture. Le Conseil d'Etat devra produire un rapport faisant le point sur les actions engagées sur le plan cantonal.

Le postulat, soutenu par tous les groupes, sauf l'UDC, a été accepté par 79 voix, contre 20 et 1 abstention. Il a été déposé par les députées verte Christa Mutter et socialiste Julia Senti. Parmi les seize interventions, des agriculteurs ont pris la parole pour la soutenir, mais aussi pour appeler à cesser d'assimiler leur secteur à un pollueur plutôt qu'à un fournisseur d'aliments.

Emissions de gaz

Le texte demande un rapport sur l’introduction de mesures de protection climatique dans l’agriculture et la sylviculture dans le canton. Les postulantes veulent y voir figurer l'analyse de l’impact des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre (émissions GES) et des mesures d’absorption du CO2 (baisse du CO2).

Il s'agit d'évaluer l'efficacité et l'influence de ce type de mesures sur le climat. Le texte demande encore des propositions sur les possibilités de financement et, le cas échéant, des adaptations légales.

L'objectif général consiste à faire baisser les émissions GES par le biais de mesures d’exploitation, à renforcer la baisse du CO2 et à instaurer des mesures sociales à l’interface de la production, du commerce et de la consommation.

Travail en cours

Dans sa réponse, le Conseil d’Etat s'est dit conscient de l’importance du changement climatique pour le canton. C’est pourquoi il a donné, en début de législature, le mandat politique d’établir une stratégie climatique et de la mettre en oeuvre dans le cadre d’un plan climat, a rappelé le ministre Didier Castella, en charge de l'agriculture.

Les travaux ont débuté et les activités en cours sont documentées, a précisé le conseiller d'Etat. Tout en proposant d’accepter le postulat, le gouvernement a relevé qu’il y donnera suite dans le cadre de la stratégie climatique et de l’élaboration du plan climat. Ces documents devraient être finalisés au milieu de l’année 2021.

/ATS
 

Actualités suivantes