Fribourg: Rime et Page en locomotives UDC pour les fédérales

L'UDC lance sa campagne en vue des élections fédérales du 20 octobre dans le canton de Fribourg ...
Fribourg: Rime et Page en locomotives UDC pour les fédérales

Fribourg: Rime et Page en locomotives UDC pour les fédérales

Photo: KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ

L'UDC lance sa campagne en vue des élections fédérales du 20 octobre dans le canton de Fribourg. Ses deux locomotives seront les conseillers nationaux sortants Jean-François Rime, 68 ans, et Pierre-André Page, 58 ans. Oskar Freysinger a opéré son retour.

Réunis en assemblée cantonale extraordinaire jeudi soir à Rosé (FR), les membres de l'Union démocratique du centre (UDC) sont venus écouter les candidats sélectionnés pour le rendez-vous électoral fédéral quadriennal. Ils ont apprécié la présentation de Jean-François Rime, qui ambitionne un cinquième mandat consécutif de conseiller national.

'Les élections se gagnent dans le terrain et pas dans les sondages', a indiqué l'entrepreneur dans l'industrie du bois, par ailleurs président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM). Selon le Gruérien, l'objectif de l'UDC est de conserver au moins les deux sièges du Conseil national, voire de gagner un troisième.

Main dans la main

L'autre sortant, Pierre-André Page, vise pour sa part le renouvellement de son siège de conseiller national glané en 2015. L'agriculteur glânois a fait part de son enthousiasme et son plaisir à l'idée de continuer. Il entend poursuivre la collaboration avec Jean-François Rime, avec qui 'j'ai travaillé main dans la main'.

La liste pour le Conseil national sera notamment complétée par une figure plus cantonale, celle du Veveysan de Châtel-St-Denis Roland Mesot, 56 ans. Président de l'UDC du canton de Fribourg entre 2012 et 2017, ce chef d'entreprise et ancien pompier préside cette année le Grand Conseil fribourgeois.

Les autres candidats sont Jean-Daniel Chardonnens (53 ans), Emanuel Waeber-Vonlanthen (61 ans), Emmanuel Kilchenmann (38 ans) et Flavio Bortoluzzi (41 ans). La liste de sept candidats pour le Conseil national ne comprend aucune femme. L'UDC partira aussi avec une liste de jeunes, sous-apparentée, comprenant cinq candidats, dont deux femmes.

Retour d'Oskar Freysinger

Pour le Conseil des Etats, l'UDC fribourgeoise ne divulguera pas de candidature avant le 15 mai. Celle-ci tentera d'inquiéter le duo sortant qui se représente, le socialiste Christian Levrat et le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen. Elle viendra encore se mêler à la lutte avec la jeune libérale-radicale de Bulle de 30 ans, Johanna Gapany.

Les participants ont aussi pu écouter Oskar Freysinger, qui vient de reprendre du service au sein de l'UDC après sa non-réélection au gouvernement valaisan il y a presque deux ans. L'ancien conseiller national et ancien vice-président de l'UDC nationale officie désormais en qualité de coordinateur romand pour la campagne 2019.

Le Valaisan s'est présenté à l'assistance de quelque 250 personnes comme un motivateur dans son rôle. 'C'est pour l'exemple, pour servir un idéal, je n'ai pas d'ambition personnelle. Je m'engage pour éviter que mon pays ne disparaisse pas', a-t-il dit en référence à l'accord institutionnel entre la Suisse et l'Union européenne.

/ATS
 

Actualités suivantes