Forte mobilisation pour les requérants d’asile du Grütli

Plus de mille personnes ont participé vendredi soir à Genève à une manifestation en faveur ...
Forte mobilisation pour les requérants d’asile du Grütli

Forte mobilisation pour les requérants d’asile du Grütli

Photo: Keystone

Plus de mille personnes ont participé vendredi soir à Genève à une manifestation en faveur des requérants d’asile occupant depuis dix jours la Maison des arts du Grütli. Le collectif de soutien demandent au canton de trouver des alternatives aux abris souterrains.

'La mobilisation ne faiblit pas, au contraire elle se renforce', a affirmé à l’ats Leo Kaneman, président d’honneur du Festival du Film et Forum international sur les droits humains (FIFDH), présent à la manifestation pour exprimer sa solidarité. 'Cela se passe ici, pas dans des pays lointains. Il faut loger décemment ces gens qui ont pris des risques pour fuir des pays en guerre ou des régimes dictatoriaux', a-t-il expliqué.

Depuis le 12 juin, le Conseil d’Etat et l’Hospice général ont débuté des transferts des requérants des foyers vers des abris de la protection civile. Le collectif 'No bunkers' et les organisations qui soutiennent le mouvement affirment que les abris souterrains de la protection civile ne proposent pas des conditions acceptables pour héberger des personnes migrantes.

Des conditions dignes d’accueil

Le FIFDH et la Fédération internationale des droits de l’homme ont appelé à leur tour vendredi les autorités genevoises à proposer au plus vite des conditions d’accueil dignes pour les requérants d’asile.

Une trentaine de requérants d’asile, logés au foyer des Tattes, ont occupé le Grütli pour protester contre leur transfert dans des abris souterrains sans lumière du jour. La Ville, propriétaire de la Maison des arts, a toléré jusqu’ici leur présence.

Pour Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève, les revendications du collectif sont légitimes. Une rencontre avec le Conseil d’Etat est prévue lundi et des solutions pourraient être discutées à ce moment.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes