Erreur humaine à l'origine de l'accident mortel de Wolfenschiessen

Une erreur humaine est à l'origine de la collision entre un minibus et un train sur un passage ...
Erreur humaine à l'origine de l'accident mortel de Wolfenschiessen

Erreur humaine à l'origine de l'accident mortel de Wolfenschiessen

Photo: Keystone

Une erreur humaine est à l'origine de la collision entre un minibus et un train sur un passage à niveau non gardé en 2014 près de Wolfenschiessen (NW). Le conducteur du minibus n'avait pas vu le train arriver. L'accident avait fait trois morts et cinq blessés graves.

La collision s'était produite le 11 août 2014 entre un minibus transportant huit touristes israéliens et un train de la compagnie 'Zentralbahn' (zb). Le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) a publié lundi son rapport sur l'accident.

Plusieurs facteurs entrent en considération pour expliquer l'accident. Le conducteur du bus ne connaissait pas la région. La route étant parallèle à la voie de chemin de fer reliant Stans (NW) à Engelberg (OW), il peut être plus difficile pour un conducteur de voir le train. De plus, le passage à niveau ne comportait pas de barrière, mais uniquement une croix de St-André.

Pas d'alcool ou de médicament

Durant son enquête, le SESE n'a constaté aucun problème technique sur le minibus ou sur le train. Le conducteur du minibus n'avait pas consommé d'alcool ou de médicament.

Le mécanicien du train s'est comporté correctement: après l'arrêt à Wolfenschiessen, il a donné un coup de klaxon comme le règlement le prévoit. Ensuite, il a vu le minibus qui circulait dans la même direction que le train.

A l'approche du passage à niveau non gardé, le conducteur du minibus a ralenti et actionné son clignoteur. Le minibus s'est arrêté juste devant le passage à niveau. Le conducteur de la locomotive en a déduit que le conducteur du minibus avait vu le train arriver. Le minibus s'est pourtant remis à rouler. Le conducteur du train a alors klaxonné une nouvelle fois et effectué un freinage d'urgence, mais la collision n'a pas pu être évitée.

Depuis cet accident, le passage à niveau non gardé a été modernisé. Il s'agit désormais d'un passage à niveau gardé.

/ATS


Actualisé le