Enregistrement d'un discours d'André Blattmann: officier acquitté

Un officier d'état-major de l'armée suisse qui avait enregistré en catimini un discours controversé ...
Enregistrement d'un discours d'André Blattmann: officier acquitté

Enregistrement d'un discours d'André Blattmann: officier acquitté

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Un officier d'état-major de l'armée suisse qui avait enregistré en catimini un discours controversé de l'ex-chef de l'armée André Blattmann a été acquitté par le Tribunal militaire d'appel. L'auditeur n'exclut pas un recours en cassation.

Mario Camelin, porte-parole de la justice militaire, a confirmé lundi à l'agence Keystone-ATS cette information de la Luzerner Zeitung online.

Fin 2017, le tribunal militaire 5 de St-Gall avait reconnu l'officier coupable de manquements multiples au règlement de l'armée. Il avait été condamné, avec sursis, à 30 jours-amende à 90 francs et à une amende de 900 francs.

M. Blattmann avait déclaré en avril 2016 devant un parterre de 150 officiers d'état-major lors d'un séminaire: 'Je me réjouis que l'on arrête le malfaiteur, le traître et je me réjouis qu'on l'amène à l'abattoir'. Il faisait référence au responsable de la fuite de documents révélant des problèmes en lien avec le projet d'acquisition du nouveau système de défense sol-air BODLUV.

André Blattmann avait ensuite dénigré le journaliste de la SRF Sandro Botz, lui reprochant d'avoir relayé la fuite, en faisant un jeu de mots insultant sur son nom de famille, l'appelant Kotz (= vomi). La rédaction alémanique avait exigé des excuses et le chef de l'armée s'était exécuté.

Enregistrement interdit

L'officier avait enregistré ce discours sans autorisation avant de le télécharger sur le chat du groupe WhatsApp de Giardino pour une armée forte, dont il est membre. A l'époque, Giardino s'opposait au développement prévu de l'armée. Peu après, l'enregistrement avait été relayé par la presse.

L'officier s'est toujours défendu en contestant avoir transmis lui-même l'enregistrement à la presse. Il avait d'ailleurs été blanchi en première instance du chef d'accusation de violation du secret de service.

Son acquittement en appel pourrait n'être qu'une victoire d'étape. L'auditeur (procureur militaire) en charge de l'affaire a annoncé à titre préventif un pourvoi en cassation, précise M. Camelin. Les considérants de ce jugement ne sont pas encore connus.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus