Enquête pour actes sexuels avec des enfants à St-Gall

Un collaborateur d'une garderie de St-Gall est soupçonné d'avoir abusé sexuellement d'enfants ...
Enquête pour actes sexuels avec des enfants à St-Gall

Enquête pour actes sexuels avec des enfants à St-Gall

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Un collaborateur d'une crèche de St-Gall est soupçonné d'avoir abusé sexuellement d'enfants dans le cadre de ses activités professionnelles et privées. Il est aussi suspecté d'avoir réalisé des images à caractère pédopornographique.

'Je suis profondément secoué', a déclaré jeudi à la presse Jacques Hefti, président du conseil d'administration de Fiorino. Cette association gère sept crèches à St-Gall et dans les environs, dont celle concernée par l'enquête du Ministère public st-gallois.

L'enquête a été ouverte après la découverte de matériel pédopornographique dans le darknet, la partie de l'internet non référencée par les moteurs de recherche. Des perquisitions ont été effectuées en juillet dernier, notamment dans une crèche à St-Gall. L'enquête se concentre sur un Suisse âgé de 33 ans, a indiqué jeudi le Ministère public st-gallois.

Enfants de moins de deux ans

Cet homme est fortement soupçonné d'avoir abusé sexuellement de deux enfants âgés de moins de deux ans: l'un dans le cadre de ses activités professionnelles et l'autre hors de la crèche. Il aurait réalisé des vidéos et des photos qu'il aurait ensuite diffusées dans le darknet, un réseau internet intégrant des fonctions d'anonymisation.

L'homme a été arrêté en juillet dernier. Il est actuellement en détention préventive. Les perquisitions ont permis de saisir du matériel informatique dans lequel les enquêteurs ont trouvé plusieurs dizaines de milliers de photos à caractère pédopornographique.

'Nous ne pouvons pas dire avec certitude qu'il n'y a pas d'autres victimes', a déclaré à Keystone-ATS Roman Dobler, porte-parole adjoint du Ministère public. Les enquêteurs ne savent pas si l'homme a filmé ou photographié à chaque fois les abus sexuels. Les victimes, âgées d'environ 18 mois, ne peuvent pas être interrogées.

'Pas très coopératif'

L'auteur présumé des abus sexuels 'n'est pas très coopératif', a encore indiqué le porte-parole adjoint. L'homme pourrait être inculpé d'actes sexuels avec des enfants, d'actes d'ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance, ainsi que de pornographie.

Le Ministère public est en contact avec les parents des deux enfants. Ceux-ci ont été informés l'été passé des soupçons qui pèsent sur l'homme.

Soutien aux parents et aux enquêteurs

L'association Fiorino apporte son soutien aux parents des deux enfants et aux autorités d'enquête, a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse à St-Gall. En juillet dernier, le Ministère public a informé Fiorino des soupçons contre un de ses employés. L'homme a été licencié avec effet immédiat.

Les enquêteurs ont signalé à cette occasion qu'en l'état de l'enquête aucun acte répréhensible pénalement n'avait été commis dans la crèche. C'est mercredi que Fiorino a appris par le Ministère public qu'un des enfants avait été abusé sexuellement dans une de ses crèches et qu'il existe des images de cet abus.

'Pas de mots'

'Il n'y a pas de mots' pour dire ce qui s'est passé dans la crèche, a encore déclaré Jacques Hefti. 'Nous ne savons pas comment il a réussi pour être seul avec un enfant, à en abuser sexuellement et à filmer'. Les enfants sont toujours en groupe dans la crèche et il a plusieurs collaborateurs présents, a-t-il précisé.

Il existe des règles claires de comportement avec les enfants, dont celle d'avoir toujours les portes ouvertes. 'Les parents nous posent des questions, mais nous ne pouvons leur donner aucune réponse', a encore dit Jacques Hefti.

/ATS
 

Actualités suivantes