Encore des zones d'ombre dans l'agression de Bramois (VS)

L'agression qui a fait trois blessés et un mort dimanche à Bramois (VS) n'est pas encore élucidée ...
Encore des zones d'ombre dans l'agression de Bramois (VS)

Encore des zones d'ombre dans l'agression de Bramois (VS)

Photo: Keystone

L'agression qui a fait trois blessés et un mort dimanche à Bramois (VS) n'est pas encore élucidée. La médecine légale n'a pas encore rendu ses conclusions et les interrogatoires ne sont pas terminés.

La victime la plus grièvement touchée, un homme d'une trentaine d'années, apparenté à celui retrouvé sans vie dans le lit de la Borgne, est toujours hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger, indique mardi la police.

Les deux autres blessés, une femme et un homme d'une septantaine d'années, ont pu quitter l'hôpital. L'identification de la victime retrouvée morte n'a pas encore été formellement effectuée. Ses proches ne sont pas en Suisse pour l'heure, précise la police.

Déroulement à préciser

Le ministère public poursuit son enquête pour reconstituer le déroulement des faits. Il ne sait pas encore avec précision ce qui s'est passé. Les interrogatoires ne sont pas finis et les médecins légistes n'ont pas encore rendu leurs conclusions, précise le procureur général Nicolas Dubuis.

Une reconstitution n'est pas exclue. Tous les protagonistes sont connus. Il n'y a personne de potentiellement dangereux dans la nature. Le ministère public ne donne pas davantage d'informations jusqu'au terme de l'enquête.

Dimanche vers 09h00, une femme d'une septantaine d'années blessée à l'arme blanche s'est présentée aux urgences de l'hôpital de Sion. Sur ses indications, la police s'est rendue sur les lieux de l'agression, le chemin qui mène à l'ermitage de Longeborgne à Bramois (VS).

Deux habitués

Deux autres personnes, également blessées à l'arme blanche, ont été découvertes sur les lieux, un homme d'une septantaine d'années et un autre d'environ 30 ans, grièvement touché. Il a été héliporté à l'hôpital de Sion.

Selon les témoignages recueillis par différents médias, le septuagénaire a pu rejoindre l'ermitage où il a été secouru. La femme a été raccompagnée par un couple au début du chemin. Il s'agirait d'habitués des lieux qui se rendaient à l'ermitage pour une messe de Noël. Les deux autres protagonistes semblent inconnus des gens du lieu.

Ermitage bouclé

La police a bouclé le secteur. Les recherches ont permis de trouver le corps d'un homme dans le lit de la rivière le dimanche dans l'après-midi. Selon les enquêteurs, cet homme a un lien de parenté avec celui grièvement blessé, mais ne donnent pas plus de précision.

Le dispositif policier est resté en place lundi toute la journée avant d'être levé. Depuis mardi, l'accès à l'ermitage de Longeborgne est à nouveau ouvert au public.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus