Doris Leuthard souhaite que le PDC se profile davantage

Le PDC doit davantage se profiler s'il entend contre-balancer efficacement le glissement à ...
Doris Leuthard souhaite que le PDC se profile davantage

Doris Leuthard souhaite que le PDC se profile davantage

Photo: Keystone

Le PDC doit davantage se profiler s'il entend contre-balancer efficacement le glissement à droite au Conseil national, estime Doris Leuthard. La conseillère fédérale démocrate-chrétienne n'exclut pas non plus la création d'un nouveau parti du centre.

Former un groupe parlementaire commun réunissant PDC, PVL et PBD ne suffirait pas: 'le centre resterait divisé', avertit l'Argovienne dans un entretien accordé aux quotidiens St. Galler Tagblatt et Neue Luzerner Zeitung de mercredi. 'Si les partis centristes veulent réellement se renforcer, ils devraient commencer à discuter d'une fusion.'

L'ancienne présidente du PDC explique les pertes des partis modérés le 18 octobre par le fait que la campagne a été dominée par le thème des réfugiés ; l'électeur se soucie avant tout de ce qu'il voit ou lit dans les médias. 'Face à une telle problématique, les positions nuancées n'ont aucune chance de succès. Il est bien plus facile de faire du vacarme et de propager des solutions simples.'

Malgré cela, Doris Leuthard n'hésite pas critiquer son propre parti. 'Le PDC devrait se profiler davantage dans certains domaines.'

Pas inquiète pour le tournant énergétique

Le basculement à droite du nouveau Parlement ne fait pas perdre espoir à la ministre de l'énergie et de l'environnement. 'J'espère que le PLR et l'UDC ne sont pas composés uniquement de soldats disciplinés, mais aussi de politiciens qui réfléchissent de façon autonome.'

La démocrate-chrétienne ne s'inquiète donc pas pour 'son' tournant énergétique, car il n'y a pas d'alternative à la sortie du nucléaire. Bâtir des centrales coûte trop cher et est trop compliqué, 'ne serait-ce qu'à cause des déchets que personne ne veut entreposer chez lui'. Et d'assurer qu'elle ne connaît aucun député, 'même UDC, qui veut construire de nouvelles installations'.

Pas de départ en vue

Enfin, Doris Leuthard regrette le départ du Conseil fédéral d'Eveline Widmer-Schlumpf. 'Nous avons très bien collaboré, et étions du même avis sur de nombreux dossiers.' Elle salue la façon avec laquelle la Grisonne s'est comportée ces dernières semaines.

L'Argovienne elle-même, en fonction depuis neuf ans, compte poursuivre son action au sein du collège gouvernemental. Malgré quelques signes d'usure, elle estime qu'elle a encore du travail à accomplir en faveur de son pays.

/ATS


Actualisé le