Dix ans de prison pour le pyromane en série de la Broye

La justice fribourgeoise a condamné lundi le pyromane de la Broye à dix ans de prison ferme ...
Dix ans de prison pour le pyromane en série de la Broye

Dix ans de prison pour le pyromane en série de la Broye

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

La justice fribourgeoise a condamné lundi le pyromane de la Broye à dix ans de prison ferme. L'ancien apprenti carreleur de 25 ans a été reconnu coupable d'avoir provoqué douze incendies durant l'été 2017.

Le Tribunal pénal de la Broye, délocalisé pour l'occasion à Granges-Paccot, l'a reconnu coupable notamment d'incendie intentionnel, d'incendie intentionnel mettant en danger la vie ou l'intégrité corporelle de personnes, de diffamation et d'induction de la justice en erreur.

Il écope d'une peine privative de liberté ferme de dix ans ainsi qu'une peine pécuniaire de 10 jours-amende à 30 francs. Ce verdict est moins lourd que les douze ans de prison requis par le Ministère public.

Des mesures plus radicales

'L'atteinte psychiatrique (du prévenu) est grave et engendre une diminution importante de la responsabilité', a jugé la Cour. Le traitement ambulatoire n'ayant apparemment pas porté ses fruits, elle a demandé des mesures plus radicales, le risque de récidive étant encore élevé.

Le jeune homme devra ainsi suivre un traitement en institution d'une durée indéterminée afin de prendre en charge ses différents troubles, comme l'impulsivité, la pyromanie ou encore la consommation ponctuelle d'alcool.

'C'est un coup de massue', a commenté l'avocate du pyromane, pour qui la peine ne prend pas suffisamment en compte les faits. Son client se réserve le droit de faire appel au Tribunal cantonal quand il aura reçu la motivation du jugement, a-t-elle précisé.

Actes quasiment tous niés

Pour mémoire, le jeune homme était jugé pour avoir provoqué une douzaine d'incendies dans la Broye entre le 9 juillet et le 5 août 2017. S'il a avoué avoir commis le dernier de cette série, il a nié en revanche tous les autres.

Il a d'abord mis le feu le 9 juillet au sous-sol de son propre immeuble, puis, le 15 juillet, il a incendié deux champs, une ferme, l'école de poneys trotteurs de l'Institut équestre nationale d'Avenches (VD), une machine agricole et une balle de paille. Le 29 juillet, il s'est attaqué à une autre ferme, un parking souterrain et une étable. Enfin, le 5 août, il s'en est pris à un immeuble avant d'être arrêté le même jour.

Ce Vaudois, originaire de Langnau (BE), avait d'abord accusé à tort deux de ses connaissances d'avoir bouté les feux. Ses actes ont provoqué la mort de 79 animaux de rente et des dégâts se montant à des centaines de milliers de francs.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus