Deux pédiatres condamnées pour homicide par négligence

Le Tribunal cantonal vaudois a condamné deux pédiatres à 30 jours-amende avec sursis pour homicide ...
Deux pédiatres condamnées pour homicide par négligence

Deux pédiatres condamnées pour homicide par négligence

Photo: Keystone

Le Tribunal cantonal vaudois a condamné deux pédiatres à 30 jours-amende avec sursis pour homicide par négligence. De service en mai 2009, elles n’avaient pas décelé la méningo-encéphalite à pneumocoques d'un bébé de 11 mois. La fillette en est morte deux jours après.

Les juges cantonaux ont admis les appels des parents de la fillette et du Ministère public, selon un jugement communiqué jeudi à l'ats mais dont les considérants ne sont pas encore connus. Les deux femmes sont condamnées à verser 60'000 francs de dommages et intérêts et 42'000 francs de frais de justice aux parents.

En décembre 2013, les doctoresses avaient été acquittées par le Tribunal correctionnel de Nyon (VD). Le Parquet, qui a recouru, estimait alors qu'il était 'hautement vraisemblable' que le drame aurait pu être évité si les deux doctoresses n’avaient pas 'violé leur devoir de diligence'.

L'exclusion de la méningite présentant une priorité absolue en médecine pédiatrique, les doctoresses devaient selon lui effectuer des examens supplémentaires. En outre, elles auraient dû administrer sans délai un antibiotique et ordonner immédiatement le transfert de l'enfant aux soins intensifs lorsque son état s'est aggravé.

Le bébé avait été admis à l'hôpital de Morges en raison d'une otite, d'une forte fièvre, de convulsions et de vomissements. Contacté par téléphone, le chef de clinique du Service de neuropédiatrie du CHUV avait posé un diagnostic différentiel incluant l'hypothèse d'une méningite.

Lésions cérébrales

La petite fille a été gardée en observation la journée et la soirée. Après de nouvelles convulsions, un scanner cérébral avait révélé des lésions cérébrales. Transférée au CHUV deux heures plus tard, elle y est décédée.

Le cas avait été dénoncé au Ministère public suite à une lettre de la mère de l'enfant au chef du Département vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard. Les parents ont créé une fondation visant à promouvoir la recherche en milieu pédiatrique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus