Deux municipaux supplémentaires suspendus à Vevey (VD)

Le Conseil d'Etat vaudois a décidé de suspendre pour six mois les deux municipaux veveysans ...
Deux municipaux supplémentaires suspendus à Vevey (VD)

Deux municipaux de plus sont suspendus à Vevey (VD)

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le Conseil d'Etat vaudois a décidé de suspendre les deux municipaux veveysans Michel Agnant et Jérôme Christen, qui sont visés par une enquête pénale. Avec Lionel Girardin déjà sur la touche, ce sont trois élus sur cinq qui ne peuvent plus siéger en municipalité.

Les deux représentants de Vevey Libre sont suspendus jusqu'à droit connu sur le sort de l'instruction pénale ouverte à leur encontre. Cette suspension est prononcée pour une durée de six mois, jusqu'au 30 juin 2019, mais elle pourrait être prolongée dans le cas où la poursuite pénale se poursuivrait, annonce mercredi le Conseil d'Etat.

Pour rappel, les deux municipaux sont sous enquête pour violation du secret de fonction. Ils sont accusés d’avoir transmis à la commission de gestion des documents internes confidentiels en lien avec l’affaire Girardin. Ils peuvent recourir dans un délai de 30 jours contre cette suspension auprès du Tribunal cantonal.

Michel Renaud en renfort

Cette décision décime les effectifs de l'exécutif veveysan. Ce dernier ne comprend plus que deux de ses élus de 2016, la syndique Elina Leimgruber (Verts) et le municipal Etienne Rivier (PLR), certes épaulés par l'ancien député Michel Renaud, désigné en juin après la suspension de Lionel Girardin (PS), soupçonné de conflits d'intérêts et poursuivi pour gestion déloyale et abus de confiance. Ce dernier voit sa suspension également prolongée jusqu'au 30 juin 2019.

Pour assurer le fonctionnement du collège, le Conseil d'Etat a décidé d'étendre les prérogatives de Michel Renaud, qui avait jusqu'ici un rôle d'observateur et ne participait au vote que lorsque le quorum n'était pas atteint. Il siégera désormais en tant que municipal à part entière, a précisé le canton.

Peut-être un quatrième municipal

Le Conseil d'Etat évaluera l'opportunité de désigner un quatrième municipal au cours du mois de janvier 2019. La municipalité de Vevey, qui a demandé en novembre la suspension des deux municipaux, ne cachait pas qu'elle souhaitait du renfort, parlant de 'un ou deux municipaux supplémentaires'.

Concrètement, les trois élus suspendus ont l'interdiction de siéger en séance de municipalité. Ils ne peuvent pas assister aux assemblées du Conseil communal et se voient retirer leur dicastère, explique le canton. Il leur est interdit de signer des actes au nom et pour le compte de l'autorité communale.

Avec ces mesures, le Conseil d'Etat espère 'apaiser le climat' et 'assurer le fonctionnement institutionnel de la commune'. D'importantes échéances attendent la commune en 2019, comme la Fête des vignerons et la votation sur la place du marché.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus