Un député vaudois parmi les victimes d'un crash aérien (F)

Deux personnes ont péri mardi dans le crash d'un biplace parti de Lausanne. L'avion piloté ...
Un député vaudois parmi les victimes d'un crash aérien (F)

Un député vaudois parmi les victimes d'un crash aérien (F)

Photo: Keystone

Deux personnes ont péri mardi dans le crash d'un biplace parti de Lausanne. L'avion piloté par un député vaudois s'est écrasé en France voisine. Il se rendait à Paris.

L'accident s'est déroulé environ 70 kilomètres après le décollage, sur une piste de ski de fond de la commune de Remoray-Boujeons, dans le Doubs. Dans un communiqué, la préfecture du Doubs a indiqué que l'avion a disparu des radars aux alentours de 15h00. Le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre) a été déclenché à 15h36, la cellule de crise ayant été activée à 15h55.

Vers 16h57, les équipes de gendarmerie du Doubs ont localisé l'appareil au nord de la commune de Rondefontaine. La police vaudoise a tout de suite collaboré avec les autorités françaises.

Deux inspecteurs de la sûreté ont notamment rejoint les lieux du crash afin de participer à l'identification des victimes, a précisé en soirée Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Des policiers français ont également participé à une des huit patrouilles.

Un député parmi les victimes

Le propriétaire de l'appareil était le député écologiste au Grand Conseil vaudois, Jean-Marc Chollet, garagiste de 62 ans à Vucherens. Il était accompagné d'une femme. Celle-ci n'est ni un personnage public, ni un membre de sa famille.

Jean-Christophe Sauterel a précisé à l'ats que l'avion au départ de La Blécherette avait pour destination Paris. Une escale à Dole était prévue.

De son côté, la préfecture du Jura avait fait savoir qu'elle avait été informée à 15h15 de la disparition d'un aéronef. L'avion n'a pas déclenché sa balise de détresse, selon la préfecture. D'après divers médias français régionaux, le brouillard était dense au moment de l'accident.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes