Deux jours de réjouissances et de discours pour la fête nationale

La Suisse a célébré dimanche et lundi sa fête nationale avec force feux d'artifice, discours ...
Deux jours de réjouissances et de discours pour la fête nationale

Deux jours de réjouissances et de discours pour la fête nationale

Photo: Keystone

La Suisse a célébré dimanche et lundi sa fête nationale avec force feux d'artifice, discours, grillades et moments de convivialité. Les conseillers fédéraux se sont exprimés aux quatre coins du pays, plaidant en majorité pour une Suisse ouverte sur le monde et active.

A tout seigneur tout honneur, le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a souligné que 'la Suisse n'est pas une simple tache sur la carte du monde'. A ses yeux, elle est 'un partenaire important et apprécié'. Le Bernois a aussi appelé à défendre la voie bilatérale avec l'Union européenne.

Même tonalité chez son collègue libéral-radical Didier Burkhalter, qui a plaidé pour une Suisse qui soit un acteur dans notre monde, et non un spectateur. 'Nous avons le choix entre regarder de loin et attendre, ou se rendre compte que rien n'est si loin et qu'il faut agir, que nous avons un rôle à jouer', a affirmé le Neuchâtelois, convaincu qu'il est possible d'agir 'à la Suisse'.

'La Suisse est forte parce qu'elle est ouverte', a renchéri Doris Leuthard. Pour le rester, 'nous devons coopérer étroitement avec d'autres pays'.

Liens avec le monde

Evoquant les récents attentats meurtriers en Allemagne et en France, Simonetta Sommaruga a rappelé que la Suisse est aussi touchée, car elle n'est pas une entité isolée. L'identité de la Suisse se définit par ses différentes cultures qui coexistent, par la tradition humanitaire, par les liens qui 'nous unissent au monde'. Et il faut en 'prendre soin', a estimé la ministre de justice et police.

Pour son collègue socialiste Alain Berset, en tant que petit pays, la Suisse a besoin de 'stratégies intelligentes'. Il s'agit par exemple de penser l'économie à travers des scénarios et des options, mais sans mettre en danger l'identité et les institutions.

Au Grütli, où quelque 1400 personnes s'étaient réunies, l'ancienne procureure fédérale Carla del Ponte s'est aussi dite convaincue que la Suisse pourra répondre aux défis qui se présentent, si elle reste ouverte.

Les mythes et les valeurs

Sans surprise, les deux conseillers fédéraux UDC ont tenu des propos davantage tournés vers les valeurs traditionnelles et les mythes fondateurs du pays. S'appuyant sur l'écrivain bernois Jeremias Gotthelf, mort en 1854, Ueli Maurer a mis en garde contre le risque d'oublier sa propre histoire. On répète alors les erreurs du passé.

'Lorsqu'une société perd ses valeurs traditionnelles, elle perd aussi l'équilibre', a dit le ministre des finances. Quant à Guy Parmelin, il a évoqué les mythes fondateurs, qui expliquent la longévité de la cohésion du pays.

Feux d'artifice et brunch

Les habitants de l'Helvétie ne se sont toutefois pas limités à écouter des discours solennels pour fêter le 1er août, loin s'en faut. Ils ont aussi et surtout admiré les feux de joie ou d'artifice organisés dans moult communes, se sont amusés à allumer leurs propres pétards et fusées ou se sont simplement réunis pour des moments de partage et de plaisirs gastronomiques.

Environ 140'000 personnes, dont les conseillers fédéraux Johann Schneider-Ammann et Guy Parmelin, se sont ainsi rendues dans les campagnes pour déguster les spécialités du terroir apprêtées par 360 familles d'agriculteurs. C'était la 24e édition du Brunch à la ferme.

Autre tradition du 1er août: la journée portes ouvertes au Palais fédéral à Berne, qui a attiré quelque 3200 personnes. Les présidents des deux Chambres, Christa Markwalder (PLR/BE) pour le National et Raphaël Comte (PLR/NE) pour les Etats, ont eux-mêmes répondu aux questions des citoyens.

Nouvel hymne national

La fête a connu une innovation cette année, avec une nouvelle strophe ajoutée à l'hymne national. Celle-ci a été chantée sur le Grütli et dans toutes les communes qui le souhaitaient. La Société suisse d'utilité publique, qui gère le projet de nouvel hymne, les avait invitées à se lancer, à l'image de Berne ou Meinier (GE).

Au chapitre de la météo, les deux journées de fête ont été contrastées. Si nombre de festivités ont été perturbées dimanche par les orages, le soleil a été nettement plus présent lundi. Tout au plus l'air était-il un peu frais pour la saison.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes