Deux erreurs de médication par an pour les généralistes

En moyenne, les médecins généralistes font deux erreurs de prescription ou de dosage de médicament ...
Deux erreurs de médication par an pour les généralistes

Deux erreurs de médication par an pour les généralistes

Photo: Keystone

En moyenne, les médecins généralistes font deux erreurs de prescription ou de dosage de médicament par an, selon une étude zurichoise publiée dans la revue britannique BMJ Open. Les patients âgés sont particulièrement touchés.

Une équipe de l'Institut de médecine de famille de l'Université de Zurich a suivi pendant un an 148 généralistes et 32 pédiatres en Suisse. Les praticiens devaient signaler les erreurs de médication.

Résultats: deux erreurs par an en moyenne ont été constatées chez les généralistes, soit 47 pour 100'000 patients. Chez les pédiatres, le taux est nettement plus faible, avec 0,15 erreur par an, soit 3 pour 100'000 patients. Dans la plupart des cas, il s'agit d'erreurs de dosage, écrivent les chercheurs. En deuxième place figure un mauvais choix de médicament.

Comparativement aux hôpitaux, les généralistes s'en sortent très bien, déclare l'auteur de l'étude Markus Gnädinger sur le site d'informations en ligne Watson. La situation n'est toutefois pas directement comparable, souligne-t-il.

Les patients âgés sont plus fréquemment touchés. Dans 17% des cas, la faute a été attribuée par le médecin à l'institution où ils se trouvaient. Pour 21,5% des erreurs, les généralistes ont reconnu être en cause, alors que dans 13% des cas, la responsabilité a été imputée au personnel du cabinet. Un motif fréquemment cité était le manque d'attention.

En tout état de cause, les chiffres pourraient être beaucoup plus élevés: 'De nombreuses erreurs n'ont aucune conséquence et passent inaperçues tant du médecin que du patient', selon le Dr Gnädinger, lui-même généraliste.

En outre, interrogés à la fin de l'étude, les praticiens participants ont avoué ne pas avoir signalé environ la moitié des incidents, par manque de temps ou par simple oubli. Les auteurs ont tenu compte de ce fait pour leur estimation finale.

/ATS
 

Actualités suivantes