Deux collectionneurs avouent des vols de plumes dans des musées

Deux passionnés de plumes de rapaces ont avoué mardi avoir commis des vols dans des musées ...
Deux collectionneurs avouent des vols de plumes dans des musées

Deux collectionneurs avouent des vols de plumes dans des musées

Photo: Keystone

Deux passionnés de plumes de rapaces ont avoué mardi avoir commis des vols dans des musées suisses et européens pour enrichir leurs collections. Ils sont jugés par le tribunal pénal de Bâle-Ville. Le jugement est attendu mercredi.

Le principal accusé est un Suisse de 45 ans. Cet ingénieur civil de formation a fait part de ses remords lors de l'audience de lundi. Depuis que sa collection de 10'500 plumes a été saisie en 2012, il a suivi une psychothérapie pour essayer de comprendre comment il en était arrivé à commettre ces vols.

Le prévenu n'a jamais été condamné auparavant, mais sa passion des oiseaux lui avait déjà coûté son poste au service d'urbanisme de sa commune. Il avait alors trouvé un emploi dans un autre canton et dans le secteur privé.

Une plume de chaque espèce

Il voulait que dans sa collection figure un exemplaire de plume de toutes les espèces de rapaces de la planète, a-t-il expliqué aux juges. Il cherchait sur Internet les musées qui possédaient les plumes qui lui manquaient.

Il se présentait ensuite dans les musées. Pour avoir accès aux plumes convoitées, il expliquait son intérêt personnel pour les rapaces, disant qu'il avait l'idée de lancer une publication spécialisée sur le sujet. Après avoir obtenu accès au dépôt du musée, il volait alors la plume recherchée.

L'homme a déclaré avoir accumulé tellement de connaissances qu'il a même signalé à des institutions des erreurs dans les fiches d'informations de certains oiseaux. Les musées ne se sont ainsi pas montrés soupçonneux.

C'est un musée de Berlin qui a lancé l'alerte en 2012. Les responsables ont constaté après le passage du prévenu dans leur dépôt que des plumes avaient disparu et que des dégâts avaient été commis.

Musée d'histoire naturelle de Bâle

Le deuxième prévenu est un Suisse de 44 ans, employé communal. Il a reconnu avoir volé des plumes de rapaces depuis 1996 au Musée d'histoire naturelle de Bâle.

C'est lui qui a raconté comment il se procurait des plumes dans le dépôt du musée bâlois au principal accusé et celui-ci a alors commencé en 2005 ses visites dans des institutions suisses et européennes. En raison de la prescription, seuls les délits commis depuis 2005 sont jugés par le tribunal pénal.

Vol et recel

Le principal prévenu est accusé de vol par métier et de dommages à la propriété. Selon l'accusation, il a volé 458 objets, essentiellement des plumes, mais aussi des ailes complètes. Le deuxième prévenu, qui a cessé de commettre des vols dès 2005, est accusé de recel, car il a accepté des plumes volées que lui fournissait l'autre accusé.

La valeur des objets volés par le principal prévenu est estimée à 427'000 francs et les dégâts s'élèvent à près de six millions de francs. La valeur des plumes est toutefois difficile à chiffrer avec précision, car il n'y a pas de marché pour ce genre d'objet, a déclaré le représentant d'un musée. Certains oiseaux endommagés font partie d'espèces qui ont disparu ou qui sont très rares.

/ATS
 

Actualités suivantes