Détention préventive prolongée après deux meurtres

La détention préventive d'une femme soupçonnée d'être impliquée dans les meurtres de Boppelsen ...
Détention préventive prolongée après deux meurtres

Détention préventive prolongée après deux meurtres

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La détention préventive d'une femme soupçonnée d'être impliquée dans les meurtres de Boppelsen (ZH) et Utzigen (BE) est prolongée. Le Tribunal fédéral rejette sa demande de libération en raison du risque de collusion.

Cette personne serait impliquée dans deux meurtres commis en 2016 dans les cantons de Zurich et de Berne. Son mari et un ami du couple figurent parmi les autres accusés.

Dans les deux cas, le trio s'était emparé du véhicule de leur victime avant de la tuer. Le corps de la première avait trouvé à Utzigen (BE) et celui de la seconde à Boppelsen (ZH). En raison du silence des accusés, les enquêteurs avaient mis longtemps à reconstituer le fil des événements qui s'étaient déroulés en avril et juin 2016.

La femme, placée également en détention préventive, avait été libérée en avril 2017. A la suite de nouvelles déclarations de l'ami du couple et d'indices donnant à penser qu'elle avait joué un rôle plus important dans les crimes, elle avait été remise à l'ombre en janvier 2018, comme l'indique un arrêt du Tribunal fédéral publié vendredi. Sa détention préventive est prévue jusqu'au 20 juin 2018.

Dans ses considérants, la cour reconnaît que l'instruction contre les prévenus a bien avancé. Cependant, le risque de collusion est jugé non négligeable car des zones d'ombre subsistent et de nouvelles auditions ont dû être menées. (arrêt 1B_146/2018 du 11 avril 2018)

/ATS
 

Actualités suivantes