Des tortues « alémaniques » débarquent à Chavornay (VD)

Une cinquantaine de tortues en provenance d'une station de récupération de Suisse orientale ...
Des tortues « alémaniques » débarquent à Chavornay (VD)

Des tortues

Photo: Keystone

Une cinquantaine de tortues en provenance d'une station de récupération de Suisse orientale ont débarqué samedi à Chavornay (VD). Elles sont venues garnir les rangs d'un centre PRT (Protection et Récupération des Tortues) déjà à la limite de ses capacités.

Les installations extérieures de la petite station de récupération de la section Suisse orientale de la SIGS (Communauté d'intérêts pour tortues en Suisse) étaient obsolètes. 'Ils n'avaient plus les moyens de maintenir les animaux dans de bonnes conditions', a expliqué à l'ats Jean-Marc Ducotterd, président de l'association PRT.

'J'ai accepté de les prendre, même si nous sommes déjà en surcharge, car on va construire cet hiver de nouveaux bassins extérieurs sur notre nouveau site. Dans un mois, ces tortues aquatiques vont hiberner. Elles seront moins actives et au printemps on pourra les déménager', a-t-il indiqué.

De nouvelles installations prévues

Le centre PRT de Chavornay accueille actuellement quelque 1400 tortues. Il attend avec impatience la construction de nouvelles installations sur son site. Ce centre Emys - le nom latin de la cistude, la tortue indigène - a passé l'étape de la mise à l'enquête. 'On a le permis de construire et on a démarré la recherche de fonds', a précisé M. Ducotterd.

Le projet est devisé à 1,5million de francs. 'Nous avons pour 550'000 francs de dons et promesses de dons. Il nous reste à trouver un peu moins d'un million. Nous attendons des réponses de fondations et de la Loterie romande', a ajouté le responsable. Pour son budget de fonctionnement - environ 60'000 francs par an - l'association d'utilité publique dispose des cotisations de son millier de membres, des montants reçus pour le placement des tortues et des dons.

Une tortue par jour

Avec l'argent déjà récolté, le centre va construire cet automne deux bassins de 35 mètres sur cinq (170 m3 d'eau) et douze enclos pour tortues terrestres. Quelques centaines de tortues pourront ainsi profiter, dès le printemps, de ces nouveaux espaces.

Jean-Marc Ducotterd regrette les trop nombreux abandons de tortues. 'Il y a 20 ans, les gens achetaient des tortues comme des jouets et s'en débarrassaient dès qu'elles grandissaient. Le problème a recommencé il y a cinq ans. On reçoit environ 350 tortues par année, soit une par jour', a-t-il constaté.'C'est un problème de société. Les gens ne sont plus du tout responsabilisés', a-t-il ajouté en rappelant que ces animaux ont une espérance de vie entre 30 et 150 ans.

www.tortue.ch

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes