Des métaux lourds dans le sol de la vieille ville de Fribourg

De nouvelles zones polluées aux métaux lourds ont été découvertes dans les quartiers historiques ...
Des métaux lourds dans le sol de la vieille ville de Fribourg

Des métaux lourds dans le sol de la vieille ville de Fribourg

Photo: Keystone

De nouvelles zones polluées aux métaux lourds ont été découvertes dans les quartiers historiques de Fribourg. Les dernières analyses ont mis en évidence deux parcelles dangereuses pour la santé et quinze autres parcelles à risque.

L'identification des sources de ces pollutions est très difficile, a commenté vendredi devant la presse Marc Chardonnens, chef du service cantonal de l'environnement. Il s'agit probablement de plusieurs facteurs (activités industrielles et artisanales, ou produits phytosanitaires et engrais chimiques). Un bureau d'ingénieurs va étudier les causes de ces pollutions et préparer la suite des campagnes d'analyses.

Protéger les enfants

Des deux parcelles qui présentent un danger avéré, l'une est polluée au plomb et l'autre au mercure. Elles ne doivent plus être utilisées par des enfants ni pour la culture potagère. Les propriétaires en ont été informés.

Les quinze autres parcelles - surtout des jardins privés - ont des teneurs en métaux pouvant causer un risque pour la santé, mais n'atteignent pas le seuil officiel de dangerosité. Ces zones sont évaluées au cas par cas, avec une série de restrictions ou d'interdictions d'utilisation par des enfants.

Les habitants de ces parcelles peuvent continuer à cultiver la terre, mais avec précaution. Le Service de l'environnement leur conseille de bien laver et peler les légumes, tout en précisant que les légumes-feuilles absorbent davantage les polluants que les légumes-fruits.

Zones publiques peu touchées

Enfin, huit parcelles n'ont aucune pollution ou sont légèrement polluées, parmi lesquelles la piscine de la Motta, des places de jeux et des terrains de football. Ces zones ne présentent aucun risque pour la santé, selon le canton.

Au total, ces analyses concernaient des prélèvements faits sur 25 parcelles en 2013 et en 2014. Elles viennent compléter les recherches déjà effectuées en 2011-2012, qui avaient révélé deux parcelles dangereuses, neuf à risque et seize pas ou peu polluées.

A titre de comparaison, les valeurs fribourgeoises sont beaucoup plus faibles que celles du site pollué par Lonza à Viège, en Valais. A noter aussi que le cas fribourgeois n'est pas isolé puisque des constats similaires ont eu lieu dans d'autres agglomérations suisses.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus