Dénonciation contre le département genevois de Luc Barthassat

A Genève, la Direction générale de l'agriculture et de la nature (DGAN) aurait abattu illégalement ...
Dénonciation contre le département genevois de Luc Barthassat

Dénonciation contre le département genevois de Luc Barthassat

Photo: Keystone

A Genève, la Direction générale de l'agriculture et de la nature (DGAN) aurait abattu illégalement 15 chevreuils et deux cormorans entre 2015 et 2016. La Ligue suisse contre la vivisection (LSCV) l'a dénoncée mardi au Ministère public.

Les cormorans ont été abattus à Versoix entre 2015 et 2016. En février 2016, les chevreuils ont été tirés. La Constitution genevoise interdit la chasse, hors mesures régulatrices, rappelle mercredi dans un communiqué la LSCV. Dans ces cas, le Conseil d'Etat doit requérir un préavis de la commission consultative de régulation de la faune.

Depuis l'élection du conseiller d'Etat Luc Barthassat, le service des gardes de l'environnement de la DGAN procède à des tirs sans préavis, dénonce la LSCV. Dans sa réponse au président de la Ligue contre la vivisection, le chef du secteur des gardes de l'environnement Alain Rauss indique que ces tirs visaient des 'individus particuliers causant des dommages importants'.

La loi fédérale sur la chasse autorise alors des mesures, selon M. Rauss. Celui-ci rappelle que l'objectif n'était pas une régulation au sens propre du terme. Mais pour la LSCV, la DGAN oublie 'manifestement' que la loi fédérale ne fait qu'instituer un cadre que les cantons peuvent choisir de restreindre, comme à Genève.

Thomas Putallaz, porte-parole du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture, a précisé à l'ats que les tirs de régulation ont été effectués dans le respect de la législation et des réglementations en place, ajoutant que M. Barthassat n'a jamais eu l' intention de réintroduire la chasse à Genève.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus