Davantage d'accidents graves dus à l'alcool à Genève qu'en Valais

Les Genevois détiennent en 2019 le record du taux d'accidents graves causés par l'alcool en ...
Davantage d'accidents graves dus à l'alcool à Genève qu'en Valais

Davantage d'accidents graves dus à l'alcool à Genève qu'en Valais

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Les Genevois détiennent en 2019 le record du taux d'accidents graves causés par l'alcool en Suisse. Suivent les cantons de Nidwald, du Valais, du Jura et du Tessin.

Au niveau national, ce taux est passé de 0,40 accident pour 10'000 habitants en 2018 à 0,44 en 2019, indique jeudi le TCS dans un communiqué. Les données, issues du portail fédéral Geo.Admin.ch, révèlent d’importantes différences régionales.

Genève occupe la tête de ce classement, avec un accident (grave causé par l'alcool) pour 10'000 habitants, suivi de Nidwald (0,93) et du Valais (0,76). Dans les trois cantons, ce taux a augmenté par rapport à 2018, où il était respectivement de 0,81, 0,47 et 0,67.

Les cantons du Jura (0,68), du Tessin (0,68) et de Bâle-Ville (0,56) voient aussi leur taux augmenter sur un an et restent au-dessus de la moyenne nationale. Contrairement à 2018, les cantons de Fribourg (0,44), Thurgovie (0,47) et Glaris (0,50) figurent désormais au-dessus de cette moyenne.

Deux cantons sans accident

Des hausses ont aussi été constatées à Lucerne (0,24), Zurich (0,36) et Berne (0,38). Les deux seuls cantons où aucun accident grave en lien avec l'alcool n'est à signaler sont Obwald et Appenzell Rhodes-Intérieures.

Si on se limite aux accidents mortels, c’est sur les routes genevoises, vaudoises et valaisannes que l'alcool a été le plus fatal l'an dernier, avec quatre accidents ayant entraîné des décès dans chaque canton. Vient ensuite Berne avec trois accidents mortels, suivi de Fribourg (2), des Grisons, du Tessin et de Zurich (1).

En cette période de fêtes, le TCS tient à sensibiliser les usagers de la route aux dangers de l'alcool. En l'absence cette année du service bénévole Nez Rouge, pour cause de coronavirus, il est plus que jamais recommandé de désigner un capitaine de soirée, insiste-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus