Conseil des Etats: Philippe Nantermod renonce au 2e tour

Cinq candidats se sont annoncés pour briguer les deux sièges valaisans au Conseil des Etats ...
Conseil des Etats: Philippe Nantermod renonce au 2e tour

Conseil des Etats: Philippe Nantermod renonce au 2e tour

Photo: KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

Cinq candidats se sont annoncés pour briguer les deux sièges valaisans au Conseil des Etats, le dimanche 3 novembre. Bien qu'il soit contesté, le duo PDC se dresse en favori. Mathias Reynard (PS) est en outsider. Philippe Nantermod, lui, se retire.

L’assemblée générale extraordinaire du PLR a décidé lundi soir à Martigny-Croix de ne pas présenter de candidat pour le second tour, estimant les chances de son poulain trop faibles. Arrivé cinquième dimanche, à quelque 14'000 voix de la deuxième classée, la PDC Marianne Maret, Philippe Nantermod se retire donc de la course. Il continuera cependant de siéger à Berne comme conseiller national.

A contrario, le PS, les Verts et l'UDC ont tous choisi de défier les deux candidats du PDC (Beat Rieder, Marianne Maret) au second tour. Le socialiste Mathias Reynard et la verte Brigitte Wolf ont été adoubés par leur parti lundi soir.

L'UDC avait choisi de représenter Cyrille Fauchère, dès dimanche. Le dépôt des listes est fixé à mardi 17h00.

Marianne Maret pour une première

Seul sortant, le haut-valaisan Beat Rieder (PDC) n'est contesté par aucun parti. Sa réélection pour un deuxième mandat ne donne lieu à aucun suspense. Pour la succession de l'autre sénateur PDC Jean-René Fournier, qui ne s'est pas représenté, il y aura duel entre Marianne Maret (autre PDC) et Mathias Reynard (PS).

Même si elle n'a jamais siégé à Berne, la députée et ex-présidente de Troistorrents partira favorite au second tour. Pour rappel, depuis 1857, le Valais a toujours été représenté par deux hommes issus des rangs démocrates-chrétiens.

Déjà assuré à 32 ans d'un troisième mandat au Conseil national, Mathias Reynard rêve de changer de Chambre sous la Coupole. Avec quelque 3300 voix de retard sur Marianne Maret (2e) au soir du premier tour, le Saviésan se trouve en ballottage défavorable. Il pourrait toutefois regrouper sous son nom les velléités des Valaisans de gauche, mais aussi de droite, de compter des représentants de deux partis différents au Conseil des Etats.

Un effet femmes

Certes favorite, Marianne Maret (PDC) se montre prudente. La sexagénaire est consciente de n'avoir pas réussi à faire le plein de voix dans le Valais romand dimanche (troisième dans le bas du canton et seulement cinquième dans le centre). Pour permettre à son parti de conserver le 100% des fauteuils encore en jeu, Beat Rieder devra à nouveau servir de locomotive électorale à sa camarade de parti dans le Haut-Valais.

Le retrait de Philippe Nantermod, l’autre candidat Chablaisien de la même vallée que Marianne Maret, devrait bénéficier à cette dernière. L'absence d'élue du canton au National devrait aussi jouer en faveur de la Bas-Valaisanne, bien que celle-ci n'ait jamais appelé à la défense des valeurs féministes durant toute sa carrière politique.

Un bloc de gauche

La présence de Brigitte Wolf (Les Verts) sur le ticket de gauche pourrait pousser une partie de l'électorat haut-valaisan à choisir un vote 100% germanophone. L'impact de ce scénario devrait cependant rester marginal.

A l'inverse, l'écologiste pourrait obtenir des suffrages supplémentaires provenant d'électeurs décomplexés à la suite de l'élection au National du Vert Christophe Clivaz. Ce qui contribuerait plutôt à l'élection du socialiste Mathias Reynard. Quant à Cyrille Fauchère (UDC), sa présence n'aura que peu d'influence sur le résultat final du second tour.

/ATS
 

Actualités suivantes