Conseil d'Etat: Frédéric Borloz se lance à son tour

Frédéric Borloz vise à son tour le Conseil d'Etat vaudois. Le conseiller national, ancien syndic ...
Conseil d'Etat: Frédéric Borloz se lance à son tour

Conseil d'Etat: Frédéric Borloz se lance à son tour

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Frédéric Borloz vise à son tour le Conseil d'Etat vaudois. Le conseiller national, ancien syndic d'Aigle, est le quatrième PLR à se lancer après Christelle Luisier, Isabelle Moret et Sergei Aschwanden.

Après 'plusieurs semaines de réflexion', Frédéric Borloz est finalement arrivé à la conclusion que cette candidature s'imposait dans sa carrière politique. 'Si je ne m'étais pas lancé, j'aurais eu l'impression d'un parcours inabouti', a-t-il expliqué lundi à Keystone-ATS, confirmant une information de 24 heures et Radio Chablais.

Hors Conseil d'Etat, le politicien de 55 ans a assumé quasiment toutes les fonctions à l'échelle vaudoise. Il a oeuvré pendant plus de deux décennies à Aigle, dont 15 ans comme syndic. Il a été député au Grand Conseil de 2002 à 2015, avant de partir pour Berne comme conseiller national. Il a aussi présidé les premières années du PLR vaudois entre 2012 et 2018, après la fusion entre radicaux et libéraux.

'Je connais toutes les facettes de la politique cantonale. Je sais comment fonctionnent les rapports entre les régions et le canton, mais aussi entre le canton et Berne', a-t-il souligné.

Outre son expérience, Frédéric Borloz veut jouer sur ses qualités 'd'homme de dialogue, de rassembleur.' Elles doivent notamment lui servir pour répondre 'aux défis d'une société qui change très vite', a relevé le comptable de formation, père de deux enfants.

Egalement président de la Fédération suisse des vignerons et des Transports publics du Chablais, Frédéric Borloz a reconnu avoir été 'très sollicité' pour aller briguer l'investiture PLR. C'est toutefois dans un cadre familial, avec aussi quelques amis proches, qu'il a pris sa décision. Il a raconté qu'il avait également profité d'un long tour à vélo, cet été en France, pour s'isoler et réfléchir à son avenir politique.

Délai jusqu'à vendredi

Avant Frédéric Borloz, la conseillère d'Etat sortante Christelle Luisier, la conseillère nationale Isabelle Moret et le député Sergei Aschwanden s'étaient déjà mis au service du PLR. Les autres ont jusqu'à vendredi pour annoncer leur intérêt. Parmi les papables régulièrement cités figurent encore le député Alexandre Berthoud et le conseiller national Laurent Wehrli.

Désormais privé de Pascal Broulis et Philippe Leuba, qui ont décidé de ne pas se représenter en mars prochain, le PLR Vaud entérinera ses candidatures pour le Conseil d'Etat lors de son congrès du 22 septembre. Il devrait présenter un ticket à trois.

/ATS
 

Actualités suivantes