Collecte généralisée du plastique dans une région alémanique

Les ménages suisses doivent davantage recycler leurs déchets plastiques. Pour les y aider, ...
Collecte généralisée du plastique dans une région alémanique

Les ménages suisses doivent davantage recycler leurs déchets plastiques. Pour les y aider, un sac de collecte pour ce type de détritus a été lancé dans 30 communes des cantons de Lucerne, Soleure et Argovie.

Il s'agit de la première collecte généralisée de plastique pour une région, ont expliqué cette semaine à Dagmersellen (LU) les neuf entreprises impliquées dans le sac 'Bring Plastic Back' (ramener le plastique).

Le sac de collecte existe, lui, depuis 2012, principalement en Suisse alémanique. Les initiateurs de ce projet de recyclage s'attendent et espèrent une expansion en Suisse romande, où, à part quelques rares communes fribourgeoises, il n'existe pas encore.

Ce sera chose faite dans deux à trois ans, a expliqué à Keystone-ATS le directeur du projet Beat Buchmann. Des discussions sont en cours avec des communes vaudoises, notamment dans la région lausannoise, ainsi qu'en Valais. Le Tessin reste également à conquérir.

Emballages alimentaires

Les quelque 120'000 habitants de la région située entre Olten (SO) et Willisau (LU) peuvent commander les sacs sur Internet ou auprès des entreprises de récupération des déchets qui participent au projet. Ils pourront y déposer leurs tubes de dentifrice vides, des emballages alimentaires ou des pots de fleurs, ont indiqué les initiants. Lorsque le sac est plein, il suffit de le ramener à un point de collecte officiel.

Le plastique ainsi récolté est pressé en balles à Dagmersellen puis acheminé à Eschlikon (TG) pour un premier tri. Les traitements ultérieurs s'effectuent au sud de l'Allemagne et dans le Vorarlberg autrichien.

Les initiants soulignent que le plastique ainsi récupéré peut être utilisé pour remplacer du plastique neuf et du charbon; des matériaux qui doivent souvent être importés en Suisse depuis l'autre bout du monde. Cela se justifie donc d'envoyer le plastique à 200 km pour être recyclé. Toutefois, le but à terme est de recycler entièrement le plastique en Suisse.

Trop précieux pour partir en flammes

Les plastiques triés sont transformés en granulés, les plastiques mélangés en flocons. Avec les granulés - appelés regranulats - on peut construire des palettes, des tuyaux, des emballages de transport, des films plastiques, des caisses, des sculptures ou des sacs. Les flocons servent, eux, de combustibles dans les usines de ciment, à la place du charbon.

Les plastiques ménagers sont trop précieux pour être brûlés dans les usines d'incinération de déchets, relèvent les instigateurs du sac de collecte des plastiques. Le plus souvent, il s'agit d'emballages alimentaires de haute qualité, qui ne sont utilisés que peu de temps et se prêtent bien au recyclage.

Grâce au recyclage du plastique, il est possible de réduire les émissions de CO2. En réutilisant un kilo de plastique recyclé, on économise l'équivalent d'un trajet en voiture de 25 km.

Selon les neuf entreprises impliquées dans le recyclage du plastique, ce matériel est considérablement moins réutilisé en Suisse que dans l'Union européenne. Il s'agit de retransformer le plastique en matière première, au lieu de l'importer.

/ATS
 

Actualités suivantes