Beaucoup de nouvelles têtes romandes au Conseil des Etats

La députation romande au Conseil des Etats sera passablement renouvelée. Il pourrait y avoir ...
Beaucoup de nouvelles têtes romandes au Conseil des Etats

Beaucoup de nouvelles têtes romandes au Conseil des Etats

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La députation romande au Conseil des Etats sera passablement renouvelée. Il pourrait y avoir une moitié de femmes. Mais l'équilibre gauche-droite ne devrait pas être chamboulé, même si les Verts se renforcent quelque peu.

Plusieurs duos de sénateurs cantonaux ne se représentaient pas, comme à Genève, Neuchâtel et dans le Jura. En Valais et dans le canton de Vaud, un fauteuil sur deux était remis en jeu. Seul Fribourg voyait ses deux représentants concourir à nouveau. Au total, sur les 12 sièges romands, il y aura entre 7 et 10 nouvelles têtes.

Six femmes?

La place des femmes devrait se renforcer au sein de cette Chambre traditionnellement très masculine. La députation romande pourrait montrer l'exemple et passer de trois à six sièges, selon les résultats des seconds tours.

Deux ont déjà été élues au premier tour: Céline Vara (Verts/NE) et Élisabeth Baume-Schneider (PS/JU). Elles pourraient être rejointes par Lisa Mazzone (Verts/GE), Ada Marra (PS/VD), Adèle Thorens (Verts/VD) et Marianne Maret (PDC/VS).

Outre les deux sénatrices précitées, le Jurassien Charles Juillard (PDC) et le Neuchâtelois Philippe Bauer (NE) ont passé la rampe au premier tour.

Pour le reste, le PDC valaisan sortant Beat Rieder devrait garder son siège sans problème au deuxième tour. Il sera accompagné par une nouvelle tête; peut-être sa camarade de parti Marianne Maret, ou le socialiste Mathias Reynard qui reste en embuscade. En terres fribourgeoises, le duo sortant Christian Levrat (PS) et Beat Vonlanthen (PDC/FR) sera favori au deuxième tour.

Duos de gauche

A Genève, le duo de gauche Lisa Mazzone (Verts) et Carlo Sommaruga (PS) est arrivé en tête et pourrait remplacer le couple sortant Robert Cramer (Verts)-Liliane Maury Pasquier (PS). Le PLR Hugues Hiltpold, arrivé troisième, tentera de reprendre un siège que l'Entente bourgeoise a perdu en 2007.

Dans le canton de Vaud, on pourrait aussi avoir deux nouvelles têtes avec le duo Adèle Thorens (Verts) et Ada Marra (PS), qui récupérerait le siège écologiste égaré en 2015. Mais le sortant, le PLR Olivier Français, n'a pas dit son dernier mot.

Equilibre

En terme de force des partis, la composition de la députation romande ne devrait ainsi pas être bouleversée. En 2015, le centre-droit et la droite occupaient 6 sièges (4 PDC et 2 PLR), la gauche aussi (5 PS et 1 Vert).

Les Verts, suite à l'élection de Céline Vara à Neuchâtel en lieu et place du siège occupé par un socialiste, pourraient voir leur nombre de sièges s'accroître, jusqu'à 3 élues.

Le PS a donc déjà perdu 1 siège, mais un résultat positif des Verts pourrait compenser cette perte. Le curseur devrait au final en rester au statu quo, ou se déplacer légèrement en faveur de la gauche.

/ATS
 

Actualités suivantes