Armée: la droite pour un budget annuel de 5 milliards de francs

Malgré l'insistance du Parlement, le Conseil fédéral ne veut pas libérer 5 milliards par an ...
Armée: la droite pour un budget annuel de 5 milliards de francs

Armée: la droite pour un budget annuel de 5 milliards de francs

Photo: Keystone

Malgré l'insistance du Parlement, le Conseil fédéral ne veut pas libérer 5 milliards par an pour l'armée avant 2021. Cette décision n'est pas du goût des partis bourgeois, bien décidés à se battre pour qu'une enveloppe de 5 milliards soit octroyée.

Le plafond des dépenses pour l'armée devrait s'élever pour 2017 à 2020 à 18,8 milliards de francs, soit un budget annuel s'échelonnant de 4,5 à 4,8 milliards. On est encore loin des 5 milliards réclamés par le Parlement et inscrits dans la réforme de l'armée qui pourrait être mise sous toit durant la session de printemps.

En décembre, le National s'est en effet prononcé pour un plafond des dépenses de 20 milliards. Et le Conseil des Etats devrait faire de même le 7 mars s'il suit la majorité de sa commission préparatoire.

Appel à la rigueur

Mais le gouvernement s'en tient toujours à la rigueur budgétaire. Le plafond de 18,8 milliards a été décidé dans le cadre du dernier programme d'économies. Une enveloppe de 20 milliards n’est pas conciliable avec les efforts demandés, a souligné le ministre de la défense Guy Parmelin devant la presse. Tout en soulignant que le Conseil fédéral soutenait un budget de 5 milliards à terme.

Le PDC, le PLR et l'UDC ont fait savoir qu'ils refusaient cette enveloppe allégée. L'Union démocratique du centre va même plus loin: elle n'acceptera pas la réforme de l'armée si le budget quadriennal est inférieur à 20 milliards de francs.

En attendant, la mise en oeuvre de la réforme devra être retardée, certaines acquisitions repoussées et l'équipement complet de l'armée différé. Il reviendra au Parlement de trancher, a reconnu le conseiller fédéral. Mais même s'il vote pour une enveloppe de 20 milliards, il devra ensuite se prononcer sur le programme d'économies, a-t-il ajouté.

Au final, le montant annuel exact dédié à l'armée est fixé dans le cadre du budget de la Confédération.

Programme d'armement

Le programme d'armement 2016 portera pour sa part sur six projets. Son montant est très proche des 1,316 milliard de francs acceptés l'an dernier par les Chambres dans le cadre de deux programmes successifs.

Le poste principal est consacré à l'acquisition de 32 mortiers, 12 camions protégés et 36 conteneurs pour 404 millions. Le Conseil fédéral veut aussi des armes antichar et antiblindage à épauler pour 256 millions et une large flotte de camions et des remorques pour 314 millions. Autres enveloppes: 91 millions pour le système de surveillance de l’espace aérien Florako et le maintien du système de radar Flores ainsi que 49 millions pour 14 canots-patrouilleurs.

Le gouvernement demande aussi 127 millions pour le matériel de remplacement pour les avions de combat FA/18. Il s'agit de maintenir la flotte à jour. Cette acquisition n'a rien à voir avec un éventuel rééquipement de jets pour prolonger leur durée de vie, a souligné le chef de l'armée André Blattmann.

Cette question sera abordée dans le cadre des travaux des instances que Guy Parmelin va mettre sur pied pour préparer un nouvel achat d'avions de combat à l'horizon 2022. Les experts examineront aussi s'il faut recourir à un fond et si l'acquisition doit être soumise à référendum, a précisé le ministre de la défense.

Le programme d'armement 2016 contient aussi un crédit-cadre de 100 millions destiné à une première tranche d'acquisitions (sacs à dos, minibus, mitrailleuses) liées à la mobilisation rapide de grands contingents. Cette demande n'est pas liée à un éventuel recours à l'armée pour accueillir les réfugiés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes