Activités à Genève avant un possible sommet Biden-Poutine

Les activités genevoises pour la préparation d'un sommet, peut-être dans cette ville, entre ...
Activités à Genève avant un possible sommet Biden-Poutine

Activités à Genève avant un possible sommet Biden-Poutine

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les activités genevoises pour la préparation d'un sommet, peut-être dans cette ville, entre les présidents américain Joe Biden et russe Vladimir Poutine se multiplient. Les conseillers à la sécurité nationale se sont vus lundi à Genève, a appris Keystone-ATS.

La Maison Blanche et le Kremlin ont publié une déclaration commune sur cette discussion bilatérale, sans dire quand ni où elle avait eu lieu. Selon les indications reçues par Keystone-ATS, elle a bien été organisée lundi à Genève.

Cette réunion entre Jake Sullivan et son homologue Nikolaï Patrouchev constitue 'une étape importante dans la préparation d'un sommet américano-russe prévu', ajoute la déclaration commune. La date et le lieu de la rencontre seront annoncés plus tard, ajoute-t-elle, mentionnant des 'différences importantes'.

Un avion militaire

Depuis dimanche, un avion militaire américain est posé sur le tarmac genevois. Un modèle similaire à celui utilisé pour les avant-gardes des visites présidentielles américaines. Mais il est prématuré de faire un lien formel entre ce dispositif et la garantie d'un sommet entre les deux présidents à Genève qui suivrait celui de 1985 entre Ronald Reagan et le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev.

Pour le moment, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ne fait que répéter que la Suisse serait prête à offrir ses bons offices. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis n'a pas caché sa volonté d'accueillir cette première bilatérale entre les deux présidents. M. Biden est déjà attendu en Grande-Bretagne du 11 au 13 juin pour le G7, avant un sommet de l'OTAN le lendemain à Bruxelles.

La Maison Blanche et le Kremlin ont affirmé lundi que leurs deux conseillers à la sécurité nationale avaient abordé un large nombre de questions. Ils sont confiants sur des solutions acceptables sur certaines d'entre elles. Ils souhaitent oeuvrer à une normalisation entre leurs pays.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus