A Vevey, la droite perd son unique siège à la Municipalité

La droite perd l'unique siège qu'elle détenait à la Municipalité de Vevey (VD). Au second tour ...
A Vevey, la droite perd son unique siège à la Municipalité

A Vevey, la droite perd son unique siège à la Municipalité

Photo: Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La droite perd l'unique siège qu'elle détenait à la Municipalité de Vevey (VD). Au second tour de l'élection communale complémentaire dimanche, le candidat du camp bourgeois Valentin Groslimond s'est fait devancer par le candidat de la gauche unie.

Yvan Luccarini de Décroissance-Alternatives a en effet obtenu 1994 voix (46,4%) contre 1891 (44%) pour M. Groslimond (Entente Veveysanne). Le troisième candidat en lice, Oliver Ghorayeb (En Avant Vevey), arrive largement derrière avec 353 voix (8,2%) seulement, a indiqué la Ville de Vevey dans un communiqué.

La participation à ce scrutin complémentaire organisé uniquement par courrier s'est élevée à 33,07%. Elle avait été de 30,56% au premier tour le 21 juin dernier.

La population veveysanne votait pour renouveler un siège à son Exécutif, après la démission en début d'année du PLR Etienne Rivier. Ce scrutin s'est déroulé après deux ans de crise à la Municipalité et à moins de neuf mois des élections communales dans tout le canton.

Victoire 'historique'

'C'est une victoire historique. A ma connaissance, il n'y a pas d'autres communes (dans le canton) où la droite n'est pas du tout représentée', a réagi auprès de Keystone-ATS le vainqueur. M. Luccarini s'est dit 'très content d'avoir fait barrage à la droite et que la population ait voté pour un programme radical, une autre option, une autre direction'.

Du côté des vaincus, la déception était de mise, non sans ironie. 'Je suis surtout déçu pour le candidat et les plus de 40% de la population veveysanne qui ne seront plus représentés à l'Exécutif', a dit le président du PLR Vevey Philippe Herminjard. 'On se réjouit de la chienlit à venir dans les huit prochains mois', a-t-il ajouté.

La bataille s'annonçait serrée entre les deux favoris, MM. Groslimond et Luccarini. Après celui des Verts et du POP, le candidat de Décroissance-Alternatives avait aussi reçu le soutien du Parti socialiste (PS) veveysan. Avec cette gauche unie derrière lui, il a donc eu les bonnes cartes en main pour priver la droite de son seul siège à la Municipalité.

M. Groslimond était arrivé en tête au premier tour avec 41,68% de voix. Il avait devancé de seulement 38 voix M. Luccarini. M. Ghorayeb et un quatrième candidat qui ne s'est pas représenté dimanche, Daniel Beaux (Mouvement Citoyen Veveysan), étaient arrivés largement derrière.

Bientôt à sept membres

Le PLR Etienne Rivier avait annoncé sa démission, pour le 31 juillet, à la fin du mois de janvier dernier. Ce médecin retraité de 75 ans a dit s'en aller pour raisons personnelles.

Outre le PLR en partance, la Municipalité veveysanne compte actuellement une Verte, la syndique Elina Leimgruber, et deux municipaux de Vevey libre Jérôme Christen et Michel Agnant. Poursuivi pour soupçon de gestion déloyale des biens publics, leur collègue socialiste Lionel Girardin est suspendu depuis juin 2018.

L'Exécutif a connu d'autres difficultés depuis 2017, dues notamment à de nombreuses tensions internes mais aussi à la suspension puis à la réintégration des deux élus de Vevey Libre.

Dès le 1er juillet 2021 et sa prochaine législature, la Municipalité passera de cinq à sept membres. Le Conseil communal a en effet accepté tout début février une proposition de l'Entente veveysanne (PLR, UDC, PDC) à une très large majorité.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus