Votations fédérales : trois non et deux oui

Les Suisses ont refusé ce dimanche la Loi sur le CO2, tout comme les initiatives phytosanitaires ...
Votations fédérales : trois non et deux oui

Les Suisses ont refusé ce dimanche la Loi sur le CO2, tout comme les initiatives phytosanitaires. En revanche, la loi Covid a été largement soutenue et la loi sur les mesures policières acceptée

Les Suisses ont refusé deux initiatives et une loi et accepté deux autres ce dimanche 13 juin.  Les Suisses ont refusé deux initiatives et une loi et accepté deux autres ce dimanche 13 juin. 

Les Suisses ne veulent pas de taxes incitatives pour lutter contre le réchauffement climatique. La loi sur le CO2 a été rejetée dimanche par 51,6% des votants. Seuls cinq cantons, dont trois romands, l'ont acceptée. Le résultat révèle un fossé ville-campagne.Le soutien des centres urbains n'a pas suffi à contrer l'opposition des régions rurales. Au final, environ 1,671 million de Suisses ont glissé un « non » dans l'urne, contre quelque 1,56 million de « oui ».La nouvelle loi enregistre son meilleur score à Bâle-Ville, où elle a été acceptée par 66,6% des votants. Genève l'a plébiscitée à 61,4% et Zurich à 55,4%. Le canton de Vaud l'approuve à 53,2%, les grandes villes faisant la différence, tout comme à Neuchâtel, où le chef-lieu et la Chaux-de-Fonds ont contribué au « oui » de 52,6%.A l'inverse, le Valais rejette la loi par 60,9%, le Jura par 58,2% et Fribourg par 55,6% des voix. Au Tessin, le taux de voix négatives se monte à 55,5%. Berne dit « non » à 51,5%. Le Jura bernois s'est ainsi très nettement opposé au projet par 62,7% des voix tandis que la ville de Berne l'a soutenu à 77,5% et celle de Bienne à 63,9%.Le rejet le plus fort vient de Schwyz avec 65,5%. A Glaris, Obwald, Nidwald, Uri et Appenzell Rhodes-intérieures, l'opposition dépasse aussi les 60%.


« Non »aux initiatives phytosanitaires

L'usage des pesticides ne sera pas drastiquement limité dans l'agriculture suisse. Le peuple a clairement rejeté dimanche les deux initiatives phytos lancées par des comités citoyens. Les villes ont voté plutôt pour, les campagnes contre. Les deux initiatives réclamaient des mesures strictes pour réduire les pesticides dans l'environnement, soulignant les dangers qu'ils représentent pour la santé et la nature. L'une demandait l'interdiction pure et simple des pesticides de synthèse, tandis que l'autre intitulée « Pour une eau potable propre et une alimentation saine» voulait durcir les conditions donnant droit aux paiements directs. Au final, ni l'une ni l'autre n'a obtenu l'aval du peuple. Tant l'initiative interdisant les pesticides de synthèse que celle « Pour une eau potable propre » ont été balayées par 60% des voix. Bâle-Ville est le seul canton à avoir dit deux fois oui. Au total, 1,9 million de citoyens ont glissé un non. Le oui n'a récolté que 1,2 million de voix. La participation s'est élevée à près de 60% des votants.Les cantons romands ont tous rejeté les deux textes, dans un vote groupé relativement similaire. Parmi les plus fervents opposants, le Valais figure en tête avec 78,2% de non sur l'Initiatiave Pour une eau propre, et 76,9% sur celle sur les pesticides de synthèse. C'est le record national. Il est suivi par le Jura (69,2%/67,1%), Fribourg (68,7%/67%), Vaud (66%/62,7%) et Neuchâtel (61,4%/57,3%). Genève ferme la marche avec un petit non légèrement supérieur à la majorité (53,1%/50,6%).


Loi Covid largement soutenue

Commerçants, restaurateurs et indépendants continueront à être soutenus en cas de difficultés liées à la crise du coronavirus. Les Suisses ont accepté dimanche la loi Covid-19 à 60,2% lors d'un scrutin peu homogène. Des cantons latins et urbains arrivent dans le peloton de tête. Avec 70,1% de « oui », Vaud occupe le haut du pavé. Une place acquise de justesse. Genève, le Tessin et Bâle-Ville affichent tous trois plus de 69% de voix favorables. Neuchâtel (66,5%) et Zurich (64,3%) ne sont pas très loin.Les autres cantons romands, Fribourg (59,9%), le Jura (59,4%) et le Valais (56,9%), ainsi que Berne (60,1%) figurent dans le deuxième groupe. Plus important, ce dernier inclut aussi des cantons plus ruraux, comme Bâle-Campagne, les Grisons ou Zoug. 


Loi sur les mesures policières acceptée

La police pourra intervenir de manière préventive contre des personnes soupçonnées de terrorisme. Les Suisses ont accepté dimanche à 56,6% les mesures policières de lutte contre le terrorisme. Le soutien a été particulièrement fort en Suisse romande. Les Valaisans ont été les plus grands partisans du projet, avec plus de 64,9% de « oui », suivi par les Fribourgeois (63,6%), les Neuchâtelois (62%) et les Jurassiens (61%). Vaud et Genève ont approuvé par respectivement 58,8% et 56% des voix. Le Jura bernois a dit oui à 60,6%, contre 54,8% pour l'ensemble du canton de Berne.L'opposition est principalement venue des zones urbaines et de certaines régions rurales ou montagnardes alémaniques. Zurich a ainsi dit oui à 54,5%, alors que Bâle-Ville a été le seul canton à rejeter le texte. Plusieurs cantons de Suisse centrale et orientale ont dit "oui" du bout des lèvres, comme Glaris, Schwytz, Uri ou les deux Appenzell. Les Rhodes-Intérieurs n'ont même approuvé le projet que par deux voix. Au total, plus de 1,8 million de votants ont accepté cette révision de la loi sur le terrorisme, alors près de 1,4 million l'ont rejetée. /ATS-gtr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus