Les salles de classe et les restaurants rouvrent leurs portes

La deuxième étape du déconfinement en vue de sortir de la crise du Covid-19 débute ce lundi ...
Les salles de classe et les restaurants rouvrent leurs portes

Les salles de classe et les restaurants rouvrent leurs portes

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La deuxième étape du déconfinement en vue de sortir de la crise du Covid-19 débute ce lundi. Les enfants peuvent reprendre le chemin de l'école, les adultes celui des restaurants et autres commerces. Les mesures d'éloignement social et d'hygiène restent d'actualité.

Les assouplissements s'accompagnent de plans de protection. Selon la branche, il peut s'agir d'une recommandation ou d'une obligation de porter un masque. Les personnes vulnérables doivent continuer de rester à la maison. Les élèves devront rester à deux mètres de leur enseignant, mais n'auront pas à respecter cette distance entre eux.

Groupes restreints

Un principe se détache: les enfants recommenceront l'école par petits groupes durant deux semaines, par demi-journées à Genève et Neuchâtel ou un jour sur deux dans les cantons de Vaud et du Jura. A Fribourg, les élèves du primaire seront scolarisés en groupes restreints jusqu'à l'Ascension. Mais ceux du cycle d'orientation ne reprendront que le 2 juin les cours en présentiel, le temps que l'offre des transports revienne à la normale.

Dans le Valais romand, la reprise de l'école obligatoire aura lieu de manière progressive, également sous la forme de demi-classe. Un retour à la normale est prévue dès le 18 mai au niveau primaire et après quatre semaines au niveau secondaire I.

Les solutions envisagées outre-Sarine pour la reprise de l'école obligatoire varient. Certains cantons privilégient un retour radical.

Concernant les étudiants, l'enseignement présentiel limité à cinq personnes est à nouveau autorisé aux niveaux secondaire II, tertiaire et dans les autres établissements de formation. Mais ces écoles ne rouvriront leurs portes que le 8 juin.

Pas obligé de laisser ses coordonnées

Dès lundi, les restaurants pourront à nouveau accueillir leurs clients à condition que chaque table ne compte que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation. Il faudra consommer assis.

Par contre, il ne sera pas obligatoire de laisser ses coordonnées pour permettre le traçage des contacts. Cela se fera sur une base volontaire, a précisé vendredi le Conseil fédéral.

Acheter des pantalons ou des chaussures sera aussi à nouveau possible. Les vêtements ne sont généralement pas considérés comme des porteurs du virus et ne seront pas désinfectés. Quant aux magasins de chaussures, ils ne devront insérer les chaussettes d'essayage qu'une seule fois et les laver ensuite.

Muscles et neurones

Musées, bibliothèques et archives seront à nouveau ouverts aussi dès lundi. Les salles de lecture resteront cependant inaccessibles. Celles et ceux qui préféreraient se défouler pourront à nouveau pratiquer le sport de masse. Ils ne devront toutefois pas être plus de cinq et renoncer aux matches. Tous peuvent à nouveau profiter des installations sportives.

Les leçons de conduite pourront elles aussi reprendre. Enfin, la cadence horaire des transports publics est renforcée. Les CFF et CarPostal ont présenté fin avril leurs recommandations pour se protéger dans les transports publics. Ils misent sur la responsabilité individuelle et la solidarité. Le port du masque est préconisé dans certaines situations.

Zoo et théâtre en juin

Le Conseil fédéral a annoncé le 16 avril vouloir sortir de la crise en trois étapes. La première, le 27 avril, a permis aux coiffeurs, physiothérapeutes, jardineries, crèches et autres prestataires de services à rouvrir leurs portes.

La dernière étape est prévue le 8 juin. Les rassemblements de plus de cinq personnes seront alors autorisés. Il sera possible de retourner au théâtre, au cinéma ou dans les jardins zoologiques et botaniques, de se rendre à la piscine, de suivre un office religieux ou de prendre une remontée mécanique.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus