Un été mitigé pour les piscines neuchâteloises

La piscine du Nid-du-Crô à Neuchâtel a cumulé les entrées durant la canicule, mais globalement ...
Un été mitigé pour les piscines neuchâteloises

Fréquentation en baisse dans les piscines romandes

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La piscine du Nid-du-Crô à Neuchâtel a cumulé les entrées durant la canicule, mais globalement une baisse de fréquentation a été enregistrée, tout comme en Romandie. La piscine chaux-de-fonnière des Mélèzes reste l'exception

Comme partout en Suisse romande, les baigneurs ont été moins nombreux qu'en 2018 dans les piscines. Mise à part lors des épisodes caniculaires en juin. Exemple avec la piscine du Nid-du-Crô à Neuchâtel, où le nombre d'entrées a reculé de 120'879 en 2018 à 106'586, relève Mathieu Seguela, gestionnaire des piscines. La journée la plus chargée a été le 30 juin avec 4254 visiteurs.

A l'inverse, l'exception se trouve à La Chaux-de-Fonds qui enregistre même une fréquentation en hausse par rapport à 2018. La piscine des Mélèzes a connu une hausse de 6000 visiteurs sur un an pour atteindre environ 81'000.

L'établissement, situé à 1000 m d'altitude, a aussi pleinement profité de la canicule de juin. Son record de la saison a été atteint le mercredi 26 avec 4543 entrées, souligne Rolf Aeberhard, chef du Service des sports de la Ville.

Baisse générale de fréquentation en Suisse romande

'Les résultats ont été très bons en juin. Mais juillet et août se sont avérés très moyens, tandis que septembre n'a pas été bon', résume Patrick Mathez, responsable du Centre sportif de la Blancherie à Delémont, interrogé par Keystone-ATS.

La piscine jurassienne a battu tous ses records en juin, avec un pic de fréquentation à 2976 visiteurs le 29. Sur l'ensemble de la saison, l'établissement n'a toutefois pas pu rivaliser avec les chiffres de 2018: quelque 68'000 entrées cet été, soit 10'000 de moins qu'un an plus tôt. Cela reste néanmoins le 3e ou 4e meilleur résultat sur ces quinze dernières années, note M. Mathez.

A Lausanne, les piscines ont également connu 'une belle saison', constate leur responsable Christian Barascud. Bellerive a enregistré 185'527 entrées, signant le quatrième meilleur été depuis une vingtaine d'années.

Un dimanche historique

La vaste piscine du bord du lac a connu un record de fréquentation en pleine canicule, le dimanche 30 juin, avec 10'190 entrées journalières. En raison d'une météo plus fraîche, l'affluence s'est ensuite tassée, avec même un recul d'environ 20% en août, note M. Barascud. Toujours à Lausanne, Montchoisi a engrangé 63'826 entrées, en léger recul par rapport à l'an dernier.

C'est aussi le dimanche 30 juin que Genève-Plage a accueilli le plus de personnes avec 8300 entrées. Sur l'ensemble de l'été, la piscine genevoise a attiré plus de 200'000 baigneurs. Une fréquentation dans la lignée de celles enregistrées depuis 2015, souligne Christian Marchi, directeur de l'établissement.

Selon lui, Genève-Plage n'a pas souffert de la concurrence de la nouvelle plage des Eaux-Vives, située juste à côté et inaugurée fin juin. M. Marchi explique que les deux sites - piscine d'un côté, bord du lac de l'autre - ne s'adressent pas au même public.

Mauvais été à Carouge

En Valais, les deux piscines de plein air gérées par la Ville de Sion ont vécu 'une très bonne saison', indique Alexandre Gaillard, gestionnaire d'installations sportives. Mais là aussi, tant la Blancherie avec ses 59'559 entrées (63'858 en 2018) que la Sitterie avec 12'504 visiteurs (13'796) ont essuyé une légère baisse de la fréquentation.

Le bilan est identique aux Bains de la Motta à Fribourg, même si les chiffres définitifs ne sont pas encore connus. 'Les premières tendances constatées indiquent que l'exercice 2019 se situe dans la norme des dernières années, 2018 ayant été au-dessus de la moyenne. On ne parle donc pas d'année record, malgré la canicule', explique Alexandre Brodard, porte-parole de la ville de Fribourg.

Ailleurs en Suisse romande, la situation n'a pas toujours été réjouissante. Comme à Carouge où la piscine de la Fontenette a connu une fréquentation 'exceptionnellement faible', reconnaît Sophie Lambert, responsable des installations sportives.

La piscine genevoise, qui a fermé ses portes ce week-end, affiche moins de 110'000 entrées, alors que la moyenne estivale depuis 10 ans tournait autour des 122'000. 'Nous pouvons dire que 2019 est une de nos pires années (avec 2014), malgré une météo favorable', regrette Mme Lambert.

/ATS

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus