Forte hausse des exportations horlogères

Les ventes horlogères suisses ont connu une hausse de 4,3% en 2018
Forte hausse des exportations horlogères

Les ventes horlogères suisses ont connu une hausse de 4,3% en 2018

L'Asie a représenté plus de la moitié du chiffre d'affaire de la branche en 2018. L'Asie a représenté plus de la moitié du chiffre d'affaire de la branche en 2018.

L’année 2018 a été bonne pour les exportations horlogères. Les ventes ont atteint 21,17 milliards de francs, en hausse de 6,3% en termes nominaux a annoncé mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD). L'augmentation est de 4,3% en termes réels, c’est-à-dire ajustée de l'inflation.

« Les exportations horlogères ont réalisé un résultat en ligne avec les prévisions en 2018 », précise de son côté la Fédération horlogère suisse (FH). La croissance a été particulièrement soutenue durant le premier semestre (+10,6%), avant de ralentir à 2,3% en seconde moitié d'année, notamment en Chine. « Les incertitudes aux niveaux macroéconomique, commercial et politique ont influencé l'évolution de la branche, qui a également dû composer avec la concurrence d'autres produits de luxe ou d'objets connectés ».

En termes de produits, les montres-bracelets ont compté pour près de 95% des exportations horlogères totales en valeur. Leurs ventes ont atteint 19,9 milliards de francs (+6,1%). En revanche, les volumes se sont rétractés de 2,3%, à 23,7 millions de pièces. Les montres de moins de 500 francs ont reculé (-5%). Au-dessus, les résultats se sont montrés très positifs, avec +7,5% en valeur et +8,1% en volume.


La Corée du Sud et Hong Kong en forte progression

En 2018, la croissance des exportations horlogères suisses a été tirée par l'Asie, représentant plus de la moitié du chiffre d'affaires de la branche (53%), en croissance de 12,2%. L'Amérique (+7,2%), Etats-Unis en tête, a absorbé 14% des exportations horlogères suisses. L'Europe (-2,9%) est restée un débouché important avec 31% de parts de marché.

En Asie, la Corée du Sud (+25,7%) a affiché la plus forte reprise, suivie par Hong Kong (+19,1%). La Chine (+11,7%) a connu un ralentissement progressif. Les Etats-Unis (+8,2%) ont retrouvé le chemin de la croissance après trois ans de baisse et n'ont cessé d'accélérer leur rythme en 2018. Les débouchés en baisse se sont tous situés en Europe, avec notamment le repli du Royaume-Uni (-4,4%), de l'Italie (-14,3%) et de l'Espagne (-11,4%).


Croissance du commerce extérieur

De manière générale, les exportations helvétiques ont atteint des chiffres records en 2018. Alors que les exportations helvétiques ont affiché à 5,8% en glissement annuel leur plus forte hausse depuis 2010, à un record de 233,1 milliards de francs, les importations en ont fait de même, gagnant 8,6% à 201,8 milliards. Au final, l'année sous revue s'est achevée sur une balance commerciale excédentaire de 31,3 milliards de francs, en baisse de 3,49 milliards au regard de 2017, selon l'Administration fédérale des douanes. En termes réels, soit corrigés de l'inflation, les exportations ont progressé 1,2% et les importations de 6%. L'évolution trimestrielle s'est cependant révélée disparate. /ats-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus