Genève: le Parti du Travail veut une caisse maladie publique

A Genève, le Parti du Travail (PdT) lance mercredi une initiative populaire constitutionnelle ...
Genève: le Parti du Travail veut une caisse maladie publique

Genève: le Parti du Travail veut une caisse maladie publique

Photo: Keystone

A Genève, le Parti du Travail (PdT) lance mercredi une initiative populaire constitutionnelle 'Pour une caisse d'assurance-maladie et accidents genevoise publique à but social'. Objectif: lutter contre l'augmentation déraisonnable des primes.

Cette caisse aurait pour mission de garantir aux personnes domiciliées dans le canton une couverture des soins complète. Elle prendrait la forme d'un établissement public autonome, à l'instar des Services industriels de Genève ou des Transports publics genevois, et offrirait les prestations d'assurance-maladie et accidents de base, telles que définies par le droit fédéral.

L'initiative prévoit de modifier la Constitution genevoise en ajoutant un nouvel alinéa à l'article sur la promotion de la santé. La caisse cantonale publique s'ajouterait aux caisses privées 'Le texte est conforme à la législation fédérale. Il a été vérifié par l'Office fédéral de la santé publique', a assuré Alexander Eniline, président du PdT.

'Genevois demandeurs'

Le PdT lance cette initiative seul, mais il espère être soutenu par le reste de la gauche. Il prévoit de dépasser facilement les 10'263 signatures qui devront être déposées le 17 juillet au plus tard. 'Face à l'augmentation des primes et au scandale des primes payées en trop par les Genevois, il ne sera pas nécessaire d'expliquer ni de convaincre. Les gens sont demandeurs', a relevé M. Eniline.

L'idée de lancer ce texte est venue lors de la récolte de signatures pour l'initiative constitutionnelle 'Pour le remboursement des soins dentaires', qui a recueilli plus de 18'000 paraphes et est actuellement étudiée par la commission de la santé du Grand Conseil. 'On nous demandait quand nous allions lancer une initiative pour une caisse maladie publique', a fait savoir le président du PdT.

Selon lui, les démarches des conseillers d'Etat vaudois et genevois Pierre-Yves Maillard et Mauro Poggia sur le même sujet montrent qu'il y a un problème. Et de rappeler que les Genevois ont accepté à 57,39%, en 2014, l'initiative socialiste pour une caisse publique d'assurance-maladie, refusée au niveau fédéral.

/ATS
 

Actualités suivantes