Pour une indemnisation des dégâts faits par les castors aux routes

L'Etat indemnisera les dégâts causés par les castors aux routes ou aux installations de drainage ...
Pour une indemnisation des dégâts faits par les castors aux routes

Pour une indemnisation des dégâts faits par les castors aux routes

Photo: Keystone

L'Etat indemnisera les dégâts causés par les castors aux routes ou aux installations de drainage. Par 15 voix contre 12, le Conseil des Etats est revenu mardi sur sa décision et a donné suite à une initiative du canton de Thurgovie.

Réintroduit dans les années 1950, le castor est un animal protégé. La Suisse en compte aujourd'hui environ 2800, dont 40% installés dans des petits cours d'eau souvent localisés en zone agricole, ou à proximité d'habitations.

Qui paie ?

Actuellement, les dégâts causés par les castors aux cultures et aux arbres sont remboursés par la Confédération et les cantons aux propriétaires concernés. Mais ce n'est pas le cas des dommages infligés aux infrastructures.

Or les terriers creusés par le castor peuvent être à l'origine d'effondrements partiels de routes ou de berges des canaux. En outre, leurs barrages engendrent des inondations qui réduisent à néant les installations de drainage ou d'aménagement des cours d'eau, ou provoquent des dégâts aux cultures.

Prévention

Le Conseil des Etats avait dans un premier temps rejeté l'initiative thurgovienne par 20 voix contre 17, mais le National y a donné suite tacitement. Il faut continuer de miser sur des mesures préventives pour régler les problèmes engendrés par la cohabitation de l'homme avec le castor, a estimé Werner Luginbühl (PBD/BE) au nom de la commission.

Les dégâts sont principalement observés à moins de dix mètres des cours d'eau. Mais la création d'une zone tampon réservée à la faune et à la flore ne sera pas suffisante pour éviter tous les conflits. Les coûts des dégâts causés aux infrastructures sont estimés à un million de francs par an. Vu que ce montant devrait diminuer à l'avenir, l'Etat devrait pouvoir le supporter, selon M.Luginbühl.

Robert Cramer (Verts/GE) ne le voyait pas du tout de cet oeil. On va démotiver ceux qui prennent de mesures préventives. Une prise en charge par les pouvoirs publics pourrait en outre amener des demandes supplémentaires d'indemnisations dans d'autres domaines.

/ATS
 

Actualités suivantes