Présence de la loutre confirmée au Tessin

La présence de la loutre se confirme en Haute Léventine, dans le canton du Tessin. Après le ...
Présence de la loutre confirmée au Tessin

Présence de la loutre confirmée au Tessin

Photo: Keystone

La présence de la loutre se confirme en Haute Léventine, dans le canton du Tessin. Après le mâle retrouvé mort en 2013, des pièges photographiques et des analyses génétiques certifient le retour de cette espèce disparue depuis les années 1980.

Des échantillons analysés par le Laboratoire de biologie de la conservation de l'Université de Lausanne et des clichés pris par des pièges posés par les gardes-faune montrent qu'il s'agit bien d'une loutre, a indiqué dimanche le Département du territoire dans un communiqué.

Un mâle avait déjà été retrouvé mort en 2013, victime du trafic routier, à Prato Leventina. Vu les capacités migratoires de l'espèce, il est possible que les loutres tessinoises aient un lien avec les observations faites dans la région de Domleschg (GR), voire, mais c'est moins probable, avec la population du parc naturel Valle del Ticino en Italie voisine.

Par le passé, la loutre occupait une grande partie des cours d'eau de Suisse. Mais chassée pour sa fourrure, victime de sa réputation de gros prédateur de poissons, de la pollution aux PCB et de la correction et de l'exploitation des rivières, elle a progressivement disparu au cours du siècle dernier.

Retour depuis 2009

Depuis 2009, elle fait une réapparition remarquée dans plusieurs cantons, aux Grisons pour commencer. Le premier spécimen avait été filmé près de Reichenau par une caméra de surveillance d'une passe à poissons.

Depuis, plusieurs autres loutres ont été vues en Suisse. Les dernières observations ont été faites dans la région de Berne et dans le canton de Genève. En 2015 entre Thoune et Berne, un piège photographique a livré régulièrement des images de toute une famille de loutres.

La loutre est un animal solitaire. Son territoire peut s'étendre sur plus de 40 kilomètres. Elle se nourrit principalement de poissons, mais aussi d'amphibiens, de reptiles, d'oiseaux, d'écrevisses de rivière et de cadavre d'animaux. L'adulte peut atteindre 130 cm du museau à la pointe de la queue et peser quatorze kilos.

La loutre est protégée par la législation fédérale en tant qu'espèce indigène et ne peut donc pas être chassée. Sa mise sous protection date de 1952.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus