Le développement solaire se poursuit sur certains bâtiments communaux

Un financement participatif pour développer des panneaux photovoltaïques : la démarche existe ...
Le développement solaire se poursuit sur certains bâtiments communaux

Un financement participatif pour développer des panneaux photovoltaïques : la démarche existe depuis 2016 dans le canton de Neuchâtel. Avec un certain succès

Cinq centrales solaires ont vu le jour dans le canton de Neuchâtel sous l'impulsion de la coopérative Coopsol. (Photo : archives). Cinq centrales solaires ont vu le jour dans le canton de Neuchâtel sous l'impulsion de la coopérative Coopsol. (Photo : archives).

Le solaire est au beau fixe. Cinq centrales solaires participatives ont déjà vu le jour dans le canton de Neuchâtel, sous l’impulsion de Coopsol. Deux projets sont actuellement ouverts aux nouvelles souscriptions, du côté du collège Longereuse à Fleurier et de la salle polyvalente d’Auvernier. Les habitants des deux communes sont privilégiés dans ce processus. « On essaye en priorité de le faire », explique Jean-Luc Nagel, co-président et membre fondateur de Coopsol, la coopérative solaire de Neuchâtel. « Mais ce n’est pas toujours le cas, on a des coopérateurs de tout le canton de Neuchâtel. » Plus de 400 personnes ont déjà aidé au financement des projets de la coopérative, ils totalisent au total 1,3 million de francs de capital.

Collaboration avec les communes

Jusqu’à maintenant, Coopsol a été engagée pour développer des grands projets, sur des toits communaux uniquement. « On a fait notre premier projet grâce à la Ville de Neuchâtel », rappelle Jean-Luc Nagel. « Les communes ont un intérêt pour que leurs administrés qui ne peuvent pas installer de panneaux solaires puissent le faire au travers d’une coopérative ». Jean-Luc Nagel avoue même que ce n’est plus forcément Coopsol qui contacte les partenaires, mais aussi l’inverse.

Une coopérative « modeste »

Le co-président de Coopsol ne s’enflamme pas pour autant : même avec cinq centrales entre le Littoral et les vallées neuchâteloises, il estime que la contribution de la coopérative représente environ 1,4% de la production totale d'électricité photovoltaïque dans le canton. « Ce n’est pas rien, mais on reste modeste », relève Jean-Luc Nagel. « Je pense que tous les modèles sont les bienvenus pour faire progresser le solaire dans le canton ».

Les lois évoluent également en faveur du solaire : le Canton de Neuchâtel délivre désormais des subsides de 11'000 francs pour les projets en toiture d'une puissance supérieure à 90 kWc. Les subventions fédérales existent, elles, depuis longtemps. Les autorités cantonales souhaitent de leur côté installer des panneaux solaires sur ses bâtiments, avec un objectif de couvrir 106 toitures, représentant 52'000 m2, d’ici 2050. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus