La coqueluche flambe dans le canton de Neuchâtel

Depuis deux semaines, le nombre d’enfants touchés par cette maladie respiratoire a fortement ...
La coqueluche flambe dans le canton de Neuchâtel

Depuis deux semaines, le nombre d’enfants touchés par cette maladie respiratoire a fortement augmenté. Elle est principalement dangereuse pour les nourrissons. La coqueluche reste facilement soignable, les autorités se veulent donc rassurantes

Le nombre de cas de coqueluche a fortement augmenté depuis deux semaines dans le canton de Neuchâtel. (Photo : libre de droits) Le nombre de cas de coqueluche a fortement augmenté depuis deux semaines dans le canton de Neuchâtel. (Photo : libre de droits)

Six crèches touchées et deux enfants hospitalisés. Les cas de coqueluche connaissent une flambée dans le canton de Neuchâtel. La maladie touche principalement les enfants en bas âge. Elle reste toutefois facile à soigner, selon le corps médical. Les autorités cantonales se veulent donc rassurantes. Surtout vu le nombre de personnes vaccinées, comme l’explique Laurent Kaufmann, médecin cantonal neuchâtelois : « (…). Avec une telle couverture vaccinale, ce germe circule difficilement. Il circule que par flambée comme actuellement. (…). Les nourrissons sont la seule population vulnérable, qu’il faut protéger dans une telle circonstance. C’est la raison pour laquelle, les messages sont transmis aux crèches, aux professionnels de la santé qui ont un contact direct avec les nourrissons. Nous invitons tous les adultes en contact direct avec les nourrissons à bien vérifier leur couverture vaccinale. Que cette vaccination date de moins de 10 ans, si c’est possible. Il est également recommandé aux femmes enceintes, quel que soit leur statut vaccinal, de se faire vacciner contre la coqueluche dès le deuxième trimestre. C’est bien cette vaccination de la coqueluche en période de grossesse qui permet au nourrisson d’être déjà protégé. »

Laurent Kaufmann, médecin cantonal neuchâtelois :

Même si c’est une maladie facile à traiter, selon Laurent Kaufmann, les symptômes sont difficiles à déceler. « Les symptômes de la toux de la coqueluche sont caractéristiques. On parle du cri du coq. Seulement ces symptômes apparaissent tardivement dans la maladie, après plusieurs semaines. Ce qui veut dire que l’enfant peut tousser, une toux un peu près standard, et propager le germe avant de développer cette toux caractéristique. (…). »

Les complications chez les nourrissons et les enfants peuvent être des pneumonies, des apnées, et atteintes du cerveau. Toutes les informations concernant la coqueluche sont à trouver sur le site du service de la santé publique. /gpr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus