Le Grand Hôtel des Rasses trône sur la région depuis 125 ans

L’établissement hôtelier fête cette année un nouveau cap, après avoir développé sa popularité ...
Le Grand Hôtel des Rasses trône sur la région depuis 125 ans

L’établissement hôtelier fête cette année un nouveau cap, après avoir développé sa popularité ces dix dernières années. En place depuis huit ans, son directeur Patrice Bez s’en va fin août

Patrice Bez quittera fin août ses fonctions de directeur du Grand Hôtel des Rasses après avoir occupé ce poste pendant huit ans. Patrice Bez quittera fin août ses fonctions de directeur du Grand Hôtel des Rasses après avoir occupé ce poste pendant huit ans.

Malgré quelques rides, le Grand Hôtel des Rasses plaît toujours à ses clients. Cette année, l’établissement hôtelier fête ses 125 ans. Le premier bâtiment a été construit et inauguré en 1898, suivi par un deuxième en 1913, afin de constituer l’hôtel qu’on connait aujourd’hui, avec une vue imprenable sur les Alpes suisses. « Il a toujours son charme », résume son directeur Patrice Bez, en place depuis huit ans. Pour attirer les clients, il le sait : la communication est importante. « Il faut se battre en permanence, on ne vient pas à Sainte-Croix-Les Rasses par hasard. On communique surtout sur la Suisse allemande ». Résultat : 90% de la clientèle est suisse et la période estivale entre juin et septembre fonctionne bien à l’hôtel.

Ce site, il faut l’entretenir, avec des rénovations régulières. Patrice Bez précise : « On a un devis pour mettre aux normes la piscine, c’est 70'000 francs. Si on refait le plancher du restaurant, c’est 150'000 francs. On a un grand projet pour les années à venir : refaire les façades et la toiture. Là vous comptez 3 millions de francs, et vous n’avez pas d’aide ». Mais cet entretien porte ses fruits : en 2018, le Grand Hôtel des Rasses reçoit plusieurs labels, dont celui de Swiss Historic Hotel. Peu d’établissements hôteliers romands figurent dans ce palmarès. Les nuitées sont également reparties à la hausse ces dernières années, avec un pic annuel à 18'000 en 2021. Pour 2022-2023, le directeur mise sur 15'000 nuitées, contre 10'000 à son arrivée en 2015.

Les sports disparus des Rasses

Avec 125 ans d’histoire, le Grand Hôtel des Rasses a traversé les années et possède de belles archives. Des cartes postales ont été retrouvées, en témoignage d’anciens terrains de golf avec neuf trous, de parcours de bobsleigh ou encore de patinoire pour le curling. « On voit aussi que notre clientèle a changé », détaille Patrice Bez. « Il y a eu les Anglais, il y a eu les Français, là on est sur une clientèle très suisse allemande. Depuis que je suis là, on a essayé de le démocratiser pour que tout le monde s’y sente bien ».

Le directeur s’en va

Le restaurant attire aussi la population locale lors des mois d’automne, alors que le brouillard est épais en plaine. « Les gens nous appellent pour savoir s’il y a du soleil chez nous, et oui il y en a », raconte encore Patrice Bez. Le natif de Sainte-Croix tire d’ailleurs sa révérence fin août, pour rejoindre un autre domaine. Patrice Bez aura été le directeur du Grand Hôtel des Rasses pendant huit ans. « J’avais travaillé ici à l’âge de 15 ans. En tant que directeur, c’était une belle aventure. » Patrice Bez s’en va après avoir tenu « son » hôtel pendant les années coronavirus et en laissant « un établissement qui va bien et une équipe top ».

Patrice Bez souligne finalement le retour de la clientèle locale, de Sainte-Croix, mais aussi depuis le canton de Neuchâtel, qui fait plaisir à voir au Grand Hôtel des Rasses. /swe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus