Le Conseil d’Etat bascule à droite

Le Conseil d’Etat neuchâtelois bascule à droite avec une composition à trois PLR et deux socialistes ...
Le Conseil d’Etat bascule à droite

Le Conseil d’Etat neuchâtelois bascule à droite avec une composition à trois PLR et deux socialistes pour la prochaine législature. Le Vert Roby Tschopp arrive en dernier dans les suffrages

Le nouveau visage du Conseil d'Etat neuchâtelois avec de gauche à droite: Laurent Favre (PLR), Crystel Graf (PLR), Florence Nater (PS), Alain Ribaux (PLR) et Laurent Kurth (PS). Le nouveau visage du Conseil d'Etat neuchâtelois avec de gauche à droite: Laurent Favre (PLR), Crystel Graf (PLR), Florence Nater (PS), Alain Ribaux (PLR) et Laurent Kurth (PS).

Les résultats définitifs du second tour à l’élection au Conseil d’Etat sont tombés ce dimanche après-midi. L’exécutif cantonal neuchâtelois bascule à droite : il sera composé de trois PLR et de deux socialistes. Les conseillers d’Etat sortants Alain Ribaux (PLR) et Laurent Favre (PLR) arrivent en tête avec respectivement 25'197 et 25'175 suffrages. Viennent ensuite les socialistes Florence Nater avec 24'724 voix et le conseiller d’Etat sortant Laurent Kurth avec 24'356 voix. Surprise de cette élection, la candidate Crystel Graf (PLR) entre au gouvernement avec 23'567 voix. Le candidat des Verts Roby Tschopp échoue à entrer à l'exécutif. La participation s'est élevée à 30,2%.

Arrivé en tête de l'élection, le conseiller d'Etat réélu Alain Ribaux affirme qu'avec cette nouvelle majorité à droite et les profils des élus, il n’y a pas de « parti qui gagne ou qui perde ».

Alain Ribaux : « Une volonté d’aller de l’avant »

Laurent Favre réagit à son bon score dans de nombreuses communes du canton et notamment à Val-de-Travers, sa région d’origine :

Laurent Favre : « Les gens connaissent ma volonté d’engagement »

La candidate Crystel Graf est la surprise de cette élection. Elle a largement devancé le Vert Roby Tschopp. C’est la première fois que la Chaux-de-fonnière va siéger dans un exécutif, elle se dit prête à coopérer au gouvernement :

Crystel Graf : « Aujourd’hui ce n’est pas gauche-droite »

Le président du PLRN Fabio Bongiovanni explique que malgré une campagne un peu mouvementée, son parti a su garder une stratégie claire :

Fabio Bongiovanni : « Des candidats qui représentent très bien le canton »

(De gauche à droite) : Le président du PLR Fabio Bongiovanni, et les élus Laurent Favre, Crystel Graf et Alain Ribaux célèbrent leur élection. (De gauche à droite) : Le président du PLR Fabio Bongiovanni, et les élus Laurent Favre, Crystel Graf et Alain Ribaux célèbrent leur élection.

Un exécutif plus féminin

Avec le départ de la socialiste Monika Maire-Hefti, des craintes avaient été exprimées sur la place des femmes à l’exécutif cantonal. Celui-ci sera finalement plus féminin avec l’élection de Florence Nater (PS) et Crystel Graf (PLR). L'élue socialiste aspire depuis longtemps à une modification de l'équilibre entre homme et femmes au gouvernement :

Florence Nater : « J’espère qu’on pourra compter sur cette sensibilité »

Le candidat socialiste sortant Laurent Kurth constate un résultat serré entre les cinq candidats élus. Il déclare ne pas être déçu de sa quatrième place et félicite ses collègues PLR :

Laurent Kurth : « Ils ont profité d’un vote bloc de la droite »

Le président du parti socialiste neuchâtelois Romain Dubois, se dit satisfait de l’élection des deux candidats du parti. Mais c’est la déception de voir le Conseil d’Etat avec une majorité de droite :

Romain Dubois : « Nous resterons attentifs à toutes les questions sociales et environnementales »

(De gauche à droite) : La présidente des Verts Christine Ammann Tschopp étaient aux côtés des candidats de la gauche Roby Tschopp, Florence Nater et Laurent Kurth pour assister aux résultats. (De gauche à droite) : La présidente des Verts Christine Ammann Tschopp étaient aux côtés des candidats de la gauche Roby Tschopp, Florence Nater et Laurent Kurth pour assister aux résultats.

Les Verts échouent à entrer au gouvernement

Pour Les Verts, c’est la désillusion : leur candidat Roby Tschopp n’est pas élu. Il arrive en dernière place des suffrages avec 19'346 votes. La candidat vert constate un vote très discipliné du côté du PLR :

La réaction de Roby Tschopp

Pour la présidente des Verts neuchâtelois, Christine Ammann Tschopp, la campagne pour le second tour de l'élection a été difficile :

«Il y a eu beaucoup d’attaques contre Roby Tschopp »

/gtr-vre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus